mardi 20 janvier 2009

Edito perso copié



Mardi 20 Janvier 2009 –
Ce jour entre tous, prouve qu’il est bon de rêver ; que les rêves les plus fous finissent par advenir… oui, les rêveurs qu’on assassine finissent par avoir raison !
Le rêve, le grand rêve de Martin Luther King est advenu et l’on peut voir le descendant des races esclaves devenir le chef et le guide des enfants de propriétaires d’esclaves. Noirs et Blancs citoyens égaux de la même nation.
Mais où sont aujourd’hui les enfants des premières nations ? Ces nations si nombreuses qui vivaient sur ces terres où fraternisent enfants des esclaves et enfants des colons ?
Où sont-ils ceux dont on a volé la terre et nié l’identité ? ceux que l’on nomme sur la foi d’une erreur - celle de Christophe Colomb- les Indiens ?
Où sont les Iroquois, les Mohicans, les Algonquins, les Oglalas, les Nez-Percés, les Cheyennes, les Mohawks, les Séminoles, les Apaches, les Cherokees, les Creeks, les Delaware…. et que ceux que j’oublie me pardonnent, ils étaient si nombreux…
Qui pense à eux, ce mardi 20 janvier 2009 ? Que va faire pour eux ce nouveau président, dont on attend des merveilles ? Quelle place va-t-il leur donner ?
Oui, c’est un beau jour celui où noirs et blancs peuvent s’asseoir à la même table pour présider au destin des nations. Mais qu’ils n’oublient pas ceux qui, parce qu’ils n’avaient d’autre ambition que de vivre libres et heureux sur leurs terres, ont perdu ces terres avec le bonheur et la liberté…
« HOMMES BLANCS ! ON NE VOUS A PAS DEMANDE DE VENIR ICI.
Le Grand Esprit nous a donné ce pays pour y vivre. Vous aviez le vôtre. Nous ne vous gênions nullement. Le Grand Esprit nous a donné une vaste terre pour y vivre, et des bisons, des daims, des antilopes et autres gibiers. Mais vous êtes venus et vous m’avez volé ma terre ; vous tuez mon gibier ; il devient alors dur pour nous de vivre. Maintenant, vous nous dites que pour vivre il nous faut travailler ; or le Grand Esprit ne nous a pas faits pour travailler, mais pour vivre de la chasse.
Vous autres, hommes blancs, vous pouvez travailler si vous le voulez. Nous ne vous gênons nullement ; mais à nouveau vous nous dites pourquoi ne devenez-vous pas civilisés ? Nous ne voulons pas de votre civilisation ! Nous voulons vivre comme le faisaient nos pères, et leurs pères avant eux.
CRAZY HORSE – Chef Sioux Oglala

Aucun commentaire: