samedi 27 juin 2009

Desperate Dorothy Parker


Je hais les hommes:
Ils ont le don de m'irriter.

Il y a d'abord les Penseurs Austères:
On devrait faire une loi contre eux.
Ils voient le vie en sombre, derrière
Leurs lunettes cerclées d'écaille,
Ne cessent de passer une main lasse
Sur un front toujours blême.
Ils parlent de l'Humanité
Comme s'ils venaient de l'inventer:
Ils se doivent de l'aider, de la soutenir,
Ils se réjouissent des grèves,
Signent sans fin des pétitions,
Accomplissent des choses merveilleuses au nom des Prolétaires,
Vont jusqu'à s'installer parmi eux...
Ils vivent dans la fébrile attente
De voir les Masses à la "une" des kiosques,
Et lisent tous ces romans russes, vous savez...
Ces best-sellers du sexe!...

3 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Hin hin hin......

Carole a dit…

ah ! voilà la charge contre les hommes maintenant ! Misanthrope madame Parker et non pas misogyne !
Mais très drôle. Et je crois bien détester aussi ce qu'elle décrit là ! j'en connais, j'en connais trop !

Au Bois des Biches a dit…

ah, mais on en connaît toutes! et attend, ce n'est pas fini!
PP