mardi 23 juin 2009

Lisette et Colin


Lisette est faite pour Colin
Et Colin pour Lisette
Il est volage, il est badin
Elle est vive et coquette
Colin tolère ses rivaux
Lisette ses rivales;
Il prime parmi ses égaux
Elle entre ses rivales.

Lisette amuse mille amans,
Colin toutes les belles;
Tous deux en amour sont constans
Et tous deux infidèles:
Il est le plus beau du hameau
Elle en est la plus belle;
Colin ressemble au franc-moineau,
Lisette à l'hirondelle.

Sans soupirer et sans languir,
Ils amusent l'absence
Par le plaisir du souvenir
Et ceux de l'espérance;
Ou, s'ils dissipent leur chagrin
Par quelque autre amourette,
Lisette revient à Colin
Et Colin à Lisette.

S'il naît quelque dispute entr'eux,
C'est un léger orage
Qui, bien loin de briser leurs noeuds,
Les serre davantage.
Quel tort pourraient-ils se donner,
Egalement coupables?
Ah! pour ne pas se pardonner
Tous deux sont trop aimables.

Les soupçons jaloux, les soupirs
Ne troublent point leurs chaînes;
D'amour ils goutent les plaisirs
Sans en sentir les peines,
Amans qui voulez vivre heureux
Prenez-les pour modèle;
Et n'imitez plus dans vos feux
La triste tourterelle.

L'ATTAIGNANT

1 commentaire:

anne des ocreries a dit…

Je prends...y a déjà tellement de raisons de s'en faire, un peu de légèreté ne saurait nuire !