mercredi 8 juillet 2009

Desperate Dorothy Parker


Il y a les Bécassines,
Les Filles à qui Maman n'a Jamais Rien Dit.
Au premier acte, elles portent des ombrelles roses
Et croient implicitement à la cigogne.
Au troisième acte, elles sont vêtues de noir ténébreux
Et ont découvert qu'il n'y a pas de Père Noël.
Elles s'enfoncent toujours dans la nuit,
S'évanouissent pour un rien,
Et les laisse-t-on approcher du centre de la scène,
Qu'on a droit à une crise de nerfs...
Hélas, pas de suicide avant le dernier acte...
Et dire que le public a payé, payé, payé pour ça!

2 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Tiens, on connaît Bécassine par là ?

Au Bois des Biches a dit…

Oui, c'est aussi une des manières qu'ont les Américains de nous considérer, avec le béret, la baguette de pain, et les fromages douteux (pour eux!).
PP