jeudi 6 août 2009


La barque à l’amarre
Dort au mort des mares
Dans l’ombre qui mue

Feuillards et ramures
La fraîcheur murmure
Et rien ne remue

Sauf qu’une main lasse
Un instant déplace
Un instant pas plus

La rame qui glisse
Sur les cailloux lisses
Comme un roman lu .
Louis ARAGON

1 commentaire:

singnals3 a dit…

Oh really good Photo I really impress on that

Thanks a lot.... my blog