dimanche 19 décembre 2010

Un peu de musique

Afficher l'image en taille réelle

Si tu veux, faisons un rêve.
Montons sur deux palefrois;
Tu m'emmènes; je t'enlève;
L'oiseau chante dans les bois.

Je suis ton maître et ta proie;
Partons, c'est la fin du jour;
Mon cheval sera la joie,
Ton cheval sera l'amour.

Nous ferons toucher leurs têtes;
Les voyages sont aisés;
Nous donnerons à ces bêtes
Une avoine de baisers

Viens! nos doux chevaux mensonges
Frappent du pied tous les deux,
Le mien au fond de mes songes,
Et le tien au fond des cieux.

Un bagage est nécessaire;
Nous emporterons nos voeux,
Nos bonheurs, notre misère,
Et la fleur de tes cheveux.

Viens, le soir brunit les chênes;
Le moineau rit; ce moqueur
Entend le doux bruit des chaînes
Que tu m'as mises au coeur.

Ce ne sera point ma faute
Si les forêts et les monts,
En nous voyant côte à côte,
Ne murmurent pas :"Aimons!"

Viens, sois tendre, je suis ivre.
Ô les verts taillis mouillés!
Ton souffle te fera suivre
Des papillons réveillés...

Allons-nous en par l'Autriche!
Nous aurons l'aube à nos fronts;
Je serai grand et toi riche,
Puisque nous nous aimerons.

Allons-nous-en par la terre,
Sur nos deux chevaux charmants,
Dans l'azur, dans le mystère,
Dans les éblouissements.

Nous entrerons à l'auberge,
Et nous paierons l'hôtelier
De ton sourire de vierge,
De mon bonjour d'écolier.

Tu seras dame, et moi comte;
Viens, mon coeur s'épanouit,
Viens, nous conterons ce conte
Aux étoiles de la nuit.

La mélodie encore quelques instants se traîne
Sous les arbres bleuis par la lune sereine,
Puis tremble, puis expire, et la voix qui chantait
S'éteint comme un oiseau se pose; tout se tait.

HUGO



5 commentaires:

valerie de familyblog a dit…

très sympa
bonnes fêtes
val

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Ça fait du bien de relire ses classiques, surtout lorsqu'il s'agit de Victor Hugo.
Merci pour cet envoi,
Belles fêtes de fin d'année,
Amitiés,
Roger

almanachronique a dit…

Très belles fêtes aussi à vous deux
P.

Michel dit Tonton Mitch' a dit…

Si , si, la possibilité de se réincarner en un personnage , alors je choisirais d'être le grand Toto , comme le susurrait sa bien-aimée Juliette.Dans un billet elle disait:
"Vous travaillez trop, mon petit Toto, vous ne dormez pas assez et vous ne faîtes pas assez l'amour, toutes choses contraires à la santé et au bonheur."

almanachronique a dit…

Ah, c'est con! Moi je voudrais être Ninon de Lenclos...
On pourrait jamais discuter...
Quoi que.... Toto faisait tourner les tables... Au fond , tout est possible dans cet univers en folie...
P.