samedi 22 janvier 2011

Droit de réponse....


Lucien de St Malo  répond :
"Il y a du vrai dans tout ça mais c'est un peu tiré par les cheveux. Le paiement des exportations, par exemple, se fait en devises convertibles ( c'est souvent le dollar ) qui peuvent être immédiatement réinvesties dans du concret : or, biens immobiliers, matériel...etc. L'exemple du banquier qui te fait un prêt par ordinateur est une caricature. Rien ne t'empêche, plutôt que d'acheter une voiture ( qui est tout de même un bien matériel ) de convertir ce prêt en monnaie sonnante et trébuchante. Mais bien sûr tu auras toujours des intérêts à verser.
Les banquiers sont bien responsables de la crise mais, je pense, pour d'autres raisons : l'argent que nous leur avons confié, au prétexte de faire d'énormes bénéfices, a été réinvesti dans des placements boursiers spéculatifs incontrôlables, jusqu'à ce que la bulle éclate. Au lieu d'être investi dans du sûr ( mais moins rentable ) il a été quasiment joué à la roulette du Casino de la finance. Kerviel est un bon exemple de cet exercice frauduleux. Pour un kerviel démasqué il y en a 100 000 encore en activités.
Nous ne sommes pas sortis de la merde !"

Afficher l'image en taille réelle

Aucun commentaire: