mardi 13 mars 2012

L'âme des poètes


L'amour ressemble un champ, le laboureur l'amant;
L'un et l'autre présume, à la fin de l'année,
Selon qu'elle sera mauvaise ou fortunée,
Moissonner le chardon, la paille ou le froment.

La paille est la douceur d'un vain contentement,
Mais le vent la dérobe aussitôt qu'elle est née;
Le chardon, la rigueur d'une dame obstinée;
Et la grâce est le grain qu'on recueille en l'aimant.

L'amant ne peut gagner, pour service qu'il fasse,
Un point d'honneur plus haut qu'être en la bonne grâce
D'une Dame accomplie, objet de sa langueur.

La grâce vient du coeur, et toute autre espérance
S'éloigne du devoir d'honnête récompense.
Que désire-t-on plus en amour que le coeur?

Marguerite de FRANCE


Aucun commentaire: