vendredi 4 mai 2012

Jacques Brel - Les toros

1 commentaire:

claude a dit…

Cocu, nous l'avons été, nous l'avons toujours été et le serons encore !

Mais quel plaisir de voir le taureau mordre la poussière !

Et, pour une fois, nous ne nous ennuierons pas dimanche, en attendant les lundis qui déchantent, belle grive !