A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: auboisdesbiches et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

mercredi 30 janvier 2013

Fatalité!

Un homme est mort cette semaine. Il a pris une balle dans la tête et c'est la faute à pas de chance!

Parce que voyez-vous, les sangliers ont le cuir si dur que, quand on leur tire dessus, une balle peut ricocher et, la perverse, trouver le moyen de traverser les airs en sens inverse sur près de 200m, pour aller se loger dans la tête d'un automobiliste sans discipline.
Il n'aurait pas dû, cet homme, circuler sur une route (une route, hein! pas un chemin forestier) sur la route donc, qu'il empruntait chaque jour pour conduire sa compagne sur le lieu de son travail.

Non, il n'aurait pas dû l'emprunter un jour de battue au sanglier, car lorsque les chasseurs, ces amis et protecteurs de la nature se déploient, rien ni personne ne doit entraver leur mouvement.
Le chasseur chasse, le passant passe et tant pis si la balle du chasseur passe à travers le passant. Car on sait bien qu'un chasseur responsable ne tire JAMAIS en direction de la route (ni des maisons d'ailleurs); c'est interdit et contraire aux lois de la chasse. Aussi l'irresponsable ne peut être que celui ou celle qui par mésaventure croise la trajectoire de la balle; il n'avait pas à se trouver là puisque c'est bien connu, les balles ricochent sur le cuir dur d'un sanglier: tous les membres de la partie de chasse peuvent en témoigner.
Comme auraient pu témoigner en cas d'accident ceux qui un certain jour du dernier automne étaient en "action de chasse", c'est le terme , en lisière d'un bois proche de chez moi. postés le long de la route que j'emprunte quotidiennement; ils lui tournaient le dos, certes, et moi j'allais au pas, en seconde, pour respecter leurs chiens qui respectent diversement les ordres. Un faisan a pris son envol dans ma direction et un des chasseurs afait volte-face et le fusil a décrit une arabesque en direction du volatile; le coup est parti au-dessus de ma  tête; le faisan est tombé dans le champ d'en face et moi, après avoir sursauté, le coeur battant et blême de frayeur, j'ai baissé ma vitre pour lui faire entendre mon point de vue sur sa façon de respecter les lois de la chasse.
-"Oh, mais , m'a répondu le connard, j'ai tiré au-dessus de vous!"
Encore heureux! Ses compères se sont rapprochés, tous étaient prêts à témoigner que jamais aucun  de ces bons apôtres n'avaient fait face à la route.
Donner suite? Appeler le garde-chasse  puisqu'il en existe un? J'étais seule, ils étaient douze; j'ai un chat, des chiens, des poneys dans un pré ; ils ont des fusils....

Un chat vous parle au jardin et le partriole s'envole dans les contes

7 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Ah, les c*** !!! oui, comme tu dis, on a des bêtes, et eux ont des fusils...sûrs de leur impunité, c'est effarant tout ce qu'ils se permettent. Et cette façon de se tourner pour suivre le gibier, combien de fois j'y ai eu droit, passant à cheval aux environs ! " Tourner le dos à la route", ah, ouiche ! tu parles s'il en est question !

Ah, quelle sale engeance !

P a dit…

Pas plus que respecter la distance limite des maisons , ou traverser une zone habitée fusil cassé...
J'ai de quoi écrire une bible... Ah et puis tenter d'intimider le cavalier aussi, en lâchant les chiens dans les pieds du cheval; ceux qui m'ont fait çà ont eu du pot que le Pégason soit habitué aux chevaux, parce que tout de même un coup de sabot n'arrange pas le chien... et ils prétendent les aimer, leurs chiens!

P a dit…

Pardon, habitué aux chiens...

LOU a dit…

Oui j'avais lu l'article... oui, plus d'une fois j'ai craint, d'autant que nous avons une forêt, tout près, la forêt de Sivens, lieu de promenades des familles le dimanche, mais également lieu de prédilection de la chasse : cherchez l'anomalie ? Et lorsque je vais rejoindre la base de la maison forestière, on peut apercevoir, en bord de route, les chasseurs, assis sur un siège pliant, attendant la BETE (le sanglier)... (le dimanche ???)

solveig a dit…

Les balles qui ricochent sont redoutables ! ... et redoutées.
Celle qui a tué Kennedy était aussi un modèle de perversité, elle a dû faire un triple salto arrière pour atteindre sa victime, ce qui n'a pas étonné grand monde.
Alors, méfie-toi !

laurent a dit…

Interdisons la chasse, mais de les voir tous se mettre à plusieurs pour traquer une bête, je ne sais pas si le chasseur a conscience que si lui même était traqué par des sangliers en pleine battue.
Dommage de mourir sur une route de campagne,

Marité a dit…

C'est incroyable l'aplomb avec lequel ces chasseurs nous toisent. Qu'on les envoie dans les pays où l'on tire sur tout ce qui bouge... et on aura la paix !!!
GROS BECS