A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: auboisdesbiches et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

vendredi 1 mars 2013

Pâques en mars...

On ne sait jamais quand Pâques va "tomber"; cette année, ce sera le 31 mars. Mais pourquoi diable cette fête a-t-elle autant la bougeotte? ppurquoi se promène-t-elle d'une année sur l'autre entre mars et avril?
Ne peut-elle se tenir en place comme par exemple Noël, dont la date ne quitte jamais nos mémoires?
C'est que la date de Noël a été fixée une fois pour toute par des gens posés et raisonnables et que le sort  de Pâques est resté dans les mains de fantaisistes respectueux comme moi, du cours des planètes et du rythme des saisons, à savoir les calendriers solaires et lunaires.
Le calendrier solaire, fondé sur la durée de la révolution apparente du Soleil autour de la Terre, régit les années, les mois, les jours et les saints qu'on y  honore.
Le calendrier lunaire, lui, observe le cours de la Lune qui comprend douze lunaisons de trente ou vingt-neuf jours; ce qui donne un total de 354 jours au lieu de 365 jours un quart. D'où un écart entre les deux.
La date de Pâques a d'abord été fixée selon le calendrier lunaire, mais en 325 (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?), il a été décidé de combiner les deux éphémérides et depuis,
suivez-moi bien, ne perdez pas le fil: on fête Pâques le premier dimanche après la pleine lune qui se montre, soit à l'équinoxe de printemps (21 mars), soit après; c'est à dire au plus tôt le 22 mars, au plus tard le 25 avril. Cette année, ce sera le 31 mars.
Cette déambulation de Pâques entraîne celle des célébrations qui lui sont attachées: Pentecôte, 50 jours après; mercredi des Cendres, 46 jours avant et dimanche de Carnaval, 7 semaines avant.
Carnaval est le temps pendant lequel, avant la période d'austérité du Carême, on est censé avoir tous les droits: manger, boire, danser, chanter, s'amuser; même si pour exercer ces droits on peut juger opportun de se masquer et de se costumer. 
Ce temps est plus ou moins long puisqu'il peut débuter à l'Epiphanie (fête fixe)  et se terminer au mercredi des Cendres, entre le 3 février et le 10 mars, soit une variante de un à deux mois.
Au cas où cette information ne vous serait pas encore parvenue, profitez bien des 26 jours de fête auxquels vous avez droit avant de faire pénitence en vous couvrant la tête de cendres... ce qui est excellent pour le cuir chevelu.

Les rites de mars sont détaillés dans les contes tandis que la serpentaire fait peur au jardin

3 commentaires:

Jeanmi a dit…

"Une révolution solaire" voilà ce que je souhaite le plus en ces temps de grisailles médiocres !

LOU a dit…

Toi d'abord... Pour les cendres... ;)

solveig a dit…

Ah oui, très difficile à expliquer aux mécréants qui m'entourent !
Pour les cendres c'est pire, sinon qu'elles contiennent de la potasse...