lundi 21 avril 2014

Plus jamais


Plus jamais de chambre pour nous
Ni de baisers à perdre haleine
Et plus jamais de rendez-vous
Ni de saison, d'une heure à peine,
Où reposer à tes genoux.


Pourquoi le temps des souvenirs,
Doit-il me causer tant de peine
Et pourquoi le temps des plaisirs
M'apporte-t-il si lourdes chaînes
Que je ne puis les soutenir?

Rivage, oh, rivage où j'aimais
Aborder le bleu de ton ombre,
Rives de novembre et de mai
Où l'amour faisait sa pénombre
Je ne vous verrai plus jamais.

Plus jamais. C'est dit. C'est fini.
Plus jamais de pas unis, plus de nombre,
Plus de toit secret, plus de nid,
Plus de lèvre où fleurit et sombre
L'instant que l'amour a béni.

Louise de VILMORIN



1 commentaire:

LOU a dit…

Là tu vas me faire chialer... ;)