mardi 19 août 2014

Pierre Vassiliu, c’était celui-là

Un bon article


Claude

LE MONDE | • Mis à jour le | Par


Le chanteur Pierre Vassiliu (au centre) lors de l'émission TV "Champs-Elysées" à Paris, le 25 novembre 1989.
Une chanson peut marquer une vie. Parce qu'on l'a dansée avec son amour d'un jour ou de toujours, ou, pour un artiste, parce qu'elle aura définitivement signé son identité. Ce fut le cas pour Pierre Vassiliu, l'interprète de Qui c'est celui-là ?, incunable de la chanson française cool, paru en 1973. A cette époque, le moustachu rigolo, anar et impertinent a déjà dix ans de carrière derrière lui. Il est auteur-compositeur, mais à cette occasion, il traduit en français un titre de Chico Buarque, Partido Alto. Le poète et chanteur brésilien avait eu maille à partir avec la censure militaire, parce qu'il se moquait des préjugés exprimés contre le Noir pauvre et paresseux, à qui il attribuait un grand talent à fuir la police en courant.
Sous couvert de drôlerie, Vassiliu avait respecté la philosophie de l'original. « Qu'est-ce qu'i'fait ? Qu'est-ce qu'il a ? Qui c'est celui-là ? Complètement toqué ce mec-là ! Complètement gaga… Il a une drôle de tête ce type-là ! Qu'est-ce qu'i fait ? Qu'est-ce qu'il a ?… Ça s'passera pas comme ça. Qu'est-ce qu'i fait ?... On va pas s'laisser faire les gars. Non mais ça va pas mon p'tit gars ! On va le mettre en prison ce type-là, s'il continue comme ça… » La chanson lui allait comme un gant.

DES DÉBUTS DANS LES CABARETS PARISIENS

Facétieux, fantaisiste, défenseur des pays du Sud, de l'Afrique en particulier, Pierre Vassiliu est mort le dimanche 17 août, à Sète, des suites d'une maladie de Parkinson. Il était âgé de 76 ans. Né le 23 octobre 1937 à Villecresnes (Val-de-Marne), il avait débuté, avant de promener sa moustache en bataille, dans les cabarets parisiens, notamment à l'Ecluse et à l'Echelle de Jacob. Fils d'un médecin d'origine roumaine et d'une Tourangelle, il développe une passion précoce pour le cheval. Jockey, il court à l'hippodrome du Tremblay, et devient le professeur d'équitation de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Le duo comique lui met le pied à l'étrier (artistique).
Mais Pierre Vassiliu est bientôt expédié en Algérie, au service photographique des armées, vingt-neuf mois dans le Constantinois.
Démobilisé, il entre au Petit Conservatoire de Mireille. Il devient secrétaire d'Eddy Vartan, frère de Sylvie.
En 1962, il sort son premier album, qui inclut Armand (« C'était un pauv'gars qui s'appelait Armand, l'avait pas d'papa, l'avait pas d'maman »), un tube qui lui permet d'écumer les scènes françaises en première partie de Claude François, de Johnny Hallyday, de Sylvie Vartan, de Trini Lopez ou des Beatles. Le 45-tours comprend également un brûlot antimilitariste, J'ai l'honneur, et l'ironique La Femme du sergent, référence à l'autre guerre, celle d'Indochine. La chanson est, en plein conflit algérien, interdite sur les ondes de l'ORTF.

Suit une série de 45-tours à succès (Alice, Alain-Aline, La Famille tuyau de poêle) qui inscrivent Pierre Vassiliu dans la chanson comique grinçante, celle des Frères Jacques, de Ricet Barrier ou de Boby Lapointe.

DANS LA GRANDE VAGUE YÉYÉ

Il épouse Marie, avec qui il écrit, devient père d'une petite fille, Sophie. Les calembours et contrepèteries, la fausse candeur, plaisent. Vassiliu parvient à insérer dans la grande vague yéyé, à laquelle il appartient, des chansons de comique troupier, telle Charlotte, en 1963 (« Toc toc toc, qui qu'est là, qui qui frappe à ma porte, est-ce toi la Charlotte, est-ce toi ma bien aimée ? Oui c'est moi la Charlotte, je viens chercher ma culotte »). Il se moque aussi des idoles et du show business, écrivant avec Gérard Sire un célèbre Twist anti-yéyé.
En 1964, il signe la musique du film Une fille et des fusils, de Claude Lelouch, exercice auquel il se pliera pour une quinzaine de longs-métrages, comme La Fille d'en face, de Jean-Daniel Simon (1968), ou la série « La Duchesse d'Avila », de Philippe Ducrest (1973).
En 1970, il publie Amour, Amitié, album pop, aérien, conçu après la découverte de Crosby, Stills and Nash, empreint d'une nouvelle douceur familiale. Il s'installe à Apt, dans le Lubéron, et y crée un club de jazz, l'Usine, où les artistes sont payés en pourcentage de la recette. Bernard Lubat est de la partie, les happenings sont de règle. Venant à Paris uniquement à l'occasion de ses spectacles, Pierre Vassiliu promène ses humeurs contestataires sur la scène, parfois en compagnie de Dick Annegarn ou de Gilbert Montagné, et cultive sa passion du voyage. En 1974, l'album Attends vire à la critique sociale, exprimée sous couvert de tendresse, dont la chanson Un enfant est un exemple.

ALLERS-RETOURS AFRICAINS

En 1978, l'album Déménagement dévoile son compagnonnage amoureux avec Laura, sa revendication au droit à la paresse, et ses allers-retours africains. Ainsi, en 1984, la famille Vassiliu s'installe au Sénégal, en Casamance. C'est l'époque de l'essor de la world music, des Touré Kunda, originaires de Ziguinchor. Dans la lignée, Vassiliu publie Toucouleur en 1986, affirmation de son adhésion à une philosophie du bien-vivre africain. Il ouvre un restaurant-club à Dakar, et publie un manifeste, La Vie à ne rien faire (1989), avant de revenir en France, à Toulouse.
Depuis, il a régulièrement enregistré des albums, dont le délicieux La Vie ça va en 1993, où il évoquait la douceur africaine, mais aussi le sida, combattu par une démonstration érotique de la facilité d'usage des préservatifs (Nuits françaises), le fléau du paludisme (Nivaquine), sur fond de reggae et de kora sénégalaise. Il avait ensuite rendu hommage à Boby Lapointe, et participé en 2008 à la tournée « Age tendre et tête de bois ». Epicurien, spectateur critique du monde contemporain, Pierre Vassiliu, faux naïf et vrai musicien, avait toujours considéré le travail comme le plus sûr chemin vers la tombe.
Un chanteur voyageur et populaire
 
23 octobre 1937
Naissance à Villecresnes (Val-de-Marne).
1962
Sortie d'Armand, son premier album.
1964
Première bande originale de film (Une fille et des fusils).
1973
300 000 exemplaires vendus de Qui c'est celui-là ?
1984
Il s'installe au Sénégal.
1993
Album La vie ça va.
17 août 2014
Mort à Sète.

Aucun commentaire: