lundi 15 septembre 2014

L'âme des poètes




Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté,


Petits jardins pleins de fleurs amoureuses
où sont d'Amour les flèches dangereuses,
Tant à vous voir mon oeil s'est arrêté!

Ô coeur félon, ô rude cruauté,
Tant tu me tiens de façons rigoureuses,
Tant j'ai coulé de larmes langoureuses,
Sentant l'ardeur de mon coeur tourmenté!

Donques mes yeux, tant de plaisir avez,
Tant de bons tours par ses yeux recevez,
Mais, toi, mon coeur, plus tu les vois s'y plaire,

Plus tu languis, plus tu as de souci.
Or devinez si je suis aise aussi,
Sentant mon oeil être à mon coeur contraire.

Louise LABE

Aucun commentaire: