jeudi 23 octobre 2014

Les surprises de Claude


 

Patrick Balkany
mis en examen
pour blanchiment
de fraude fiscale
et corruption.
1) Les bras m'en tombent.
 2) Je ne puis y croire.
3) C'est une erreur, forcément.
Trois de ces assertions sont moqueuses.
Lesquelles ?
Balkany, c'est la crapule absolue depuis des décennies.
Ce qui ne l'empêche pas d'être réélu régulièrement
maire de Levallois-Perret
et député de sa circonscription.
Comme quoi les habitants de cette région
dégagent la même odeur (pourrie) que lui.
On observe d'ailleurs que, assez souvent,
certains électeurs aiment bien réélire
les magouilleurs rances.
Se souvenir de Nice, qui, à cet égard
s'en est fait une spécialité.
Pour aller plus loin, voir ci-dessous en document associé
l'article du Monde de ce 21 octobre 2014.

Sur la piste de la fortune

de Patrick Balkany

LE MONDE | 21.10.2014 à 11h10 • Mis à jour le 21.10.2014 à 18h19 | Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme



Le député et maire UMP de Levallois-Perret, Patrick Balkany a été mis en examen, mardi 21 octobre, pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption » et « blanchiment de corruption ». Les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon disposent de documents précis pointant la responsabilité de ce très proche de Nicolas Sarkozy dans l’organisation d’un système d’évasion fiscale.
Le Monde a ainsi eu accès à trois notes, datées des 2 mai, 9 juillet et 27 septembre, émanant de Tracfin, l’organisme anti-blanchiment de Bercy. Elles évoquent un « schéma sophistiqué de fraude » et détaillent le train de vie faramineux du parlementaire et l’écheveau de sociétés écrans et comptes offshore derrière lesquels se cachent M. Balkany et son épouse Isabelle.
Le cabinet d’avocats « Claude et Sarkozy », dans lequel est associé l’ex-chef de l’Etat, paraît avoir prêté son concours juridique à ce montage illégal. Les magistrats détiennent également plusieurs témoignages, dont celui de l’industriel George Forrest, révélant les pratiques suspectes de M. Balkany en Afrique, durant la période 2007-2012.

« BALKANY A NOTÉ LE NUMÉRO DU COMPTE SUR UN BOUT DE PAPIER »

M. Forrest a permis aux juges d’instruction de mieux comprendre l’origine des fonds alimentant les divers comptes attribués au couple Balkany. Le 18 septembre, il confie au juge Van Ruymbeke, à qui il remet plusieurs documents :
« En septembre 2008, [M. Balkany] m’a appelé en me disant qu’il avait une affaire intéressante à m’apporter. Comme il voyait que je voulais investir dans l’uranium, il nous a apporté une affaire Forsys Metals corporation en Namibie. M. Balkany a obtenu de ce gouvernement qu’il ne s’oppose pas à la transaction. J’ai racheté Forsys pour 500 millions de dollars [environ 390 millions d’euros]. Comme M. Balkany m’avait apporté l’affaire et que tout commissionnaire reçoit une commission, j’ai négocié avec M. Balkany à 1 %. On a arrondi à 5 millions de dollars. »
L’industriel explique ensuite avoir effectué deux virements, les 22 et 29 juin 2009, sur un compte numéroté ouvert par la société Himola à la Commerzbank Bank de Singapour – fermé puis remplacé par un autre compte, à la Standard Chartered Bank, toujours à Singapour, en 2010.
Ce fameux compte, les juges l’avaient déjà découvert dans les trois notes Tracfin relatives au patrimoine de la famille Balkany et de ses proches. Avec les mêmes versements, aux mêmes dates. Mais ils ne savaient pas d’où provenaient les fonds l’alimentant. « Qui vous a remis le numéro du compte d’Himola à Singapour ? », interroge le juge. « M. Balkany lui-même, se souvient l’homme d’affaires. Il me l’a noté sur un bout de papier. C’était à Levallois. Cela se passait dans son bureau à la mairie. »

STATUT FISCAL PARTICULIER DES BALKANY

Ce témoignage est essentiel pour les magistrats. Car il relie directement le couple Balkany au compte à Singapour. En effet, jusqu’à présent, ils n’avaient qu’un seul nom comme ayant droit de la société Himola Company Corp : le bras droit de M. Balkany à Levallois-Perret, Jean-Pierre Aubry, également mis en examen dans ce dossier. Suspectant M. Aubry d’être le « faux nez » du couple Balkany, ils ont donc fait placer en garde à vue, le 24 septembre, la directrice de la société fiduciaire suisse Gestrust, Diana Brush, qui hébergeait Himola. « Himola est une société panaméenne détenue à 100 % par Jean-Pierre Aubry ( ..) J’ai vu à de nombreuses reprises M. Aubry déposer des enveloppes dans un coffre de Gestrust. J’imagine qu’il s’agissait d’enveloppes de liquidités. Tout est basé sur la confiance. Lorsque M. Aubry revenait en Suisse, il lui arrivait de venir récupérer ces enveloppes », a expliqué aux policiers la gestionnaire de fonds.
A Gestrust, Mme Brush est placée sous l’autorité directe du patron, Marc Angst. « Je tiens à préciser que M. Angst m’avait indiqué avoir entendu dire que le véritable propriétaire de Himola était M. Balkany », indique Mme Brush. Avec ces témoignages, les enquêteurs ont bien la certitude que M. Balkany se cache derrière le compte Himola avec, comme homme de paille, Jean-Pierre Aubry.
En juin 2009, voilà donc le couple Balkany nanti de 5 millions de dollars. Dont le fisc français n’entend pas parler. Les trois rapports Tracfin soulignent le statut fiscal particulier des Balkany. Le député UMP n’est pas assujetti à l’impôt sur la fortune, il ne déclare « que » 87 175 euros de revenus en 2012, et ce alors qu’il rémunère des employés à domicile pour… 127 000 euros. Mme Balkany, elle, parvient même à se faire rembourser 6 000 euros du fisc en 2012, tout en bénéficiant d’une demi-part supplémentaire, au titre de sa qualité de personne isolée.

NULLE TRACE DES FONDS VERSÉS

Or, Tracfin met en exergue « une communauté de vie sinon d’intérêts avec M. Balkany ». « Les seuls revenus officiels de M. et Mme Balkany ne sauraient justifier la détention d’un tel patrimoine », poursuit Tracfin. Le « schéma de fraude n’aurait d’autre justification que de dissimuler l’origine ou le bénéficiaire effectif des biens et revenus ».
Nulle trace en effet des fonds versés par M. Forrest. Cet argent a servi, selon les enquêteurs, à acquérir deux villas somptueuses : « Dar Gyucy » à Marrakech et « Pamplemousse » à Saint-Martin. Tracfin dénonce « le recours à des montages juridiques offshore sophistiqués utilisant des sociétés écrans destinées à opacifier l’identité réelle des propriétaires effectifs des villas », les Balkany.
L’enquête judiciaire pourrait aussi, par ricochet, concerner M. Sarkozy. Les activités africaines de M. Balkany ont notamment prospéré, entre 2007 et 2012, du fait de sa grande proximité avec celui qui était alors président de la République. A la grande colère des diplomates français. Y compris les membres de la cellule diplomatique de l’Elysée.
George Forrest a ainsi révélé aux juges ce que lui avait confié Bruno Joubert, le « M. Afrique » de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2009, à propos des négociations menées par Areva en Centrafrique en 2008 : « Il me disait catégoriquement qu’il ne fallait pas que M. Balkany se mêle de cette affaire. On ne pouvait pas empêcher la présence de Renaud Guillot-Corail [conseiller de M. Balkany], M. Joubert était furieux. »

« M. BALKANY VOULAIT SAVOIR COMMENT LE DOSSIER ÉVOLUAIT »

M. Forrest a raconté comment le député avait tenté de se greffer sur le dossier centrafricain : « J’ai reçu une invitation à déjeuner à la mairie de Levallois par M. Balkany (…) M. Balkany connaissait bien M. Bozizé [président centrafricain], c’est du moins ce qu’il disait. Il voulait savoir comment le dossier évoluait ».
On retrouve M. Sarkozy à travers le cabinet d’avocats Arnaud Claude et Associés, qu’il a cofondé, et dont il est redevenu l’associé depuis sa défaite en 2012 – le cabinet a d’ailleurs été rebaptisé Claude & Sarkozy. En effet, Tracfin a découvert au mois de mai que Me Claude, conseil de M. Aubry, était « le destinataire des courriers réceptionnés par Gestrust SA (…) relatifs au fonctionnement » des deux comptes occultes détenus par M. Aubry, au nom de M. Balkany, à Singapour.
Diana Brush s’est souvenue que le 8 janvier 2010, elle s’était rendue à Genève pour l’acte d’acquisition de la villa des Balkany au Maroc. « Lors de la signature, étaient présents Jean-Pierre Aubry [et] Me Arnaud Claude », a-t-elle assuré. S’agissant de la SCI Dar Gyucy, propriétaire de la maison de Marrakech, Mme Brush a déclaré : « Je suis la gérante de cette société depuis le début à la demande de M. Aubry et Me Claude ». Le cabinet d’avocats Claude & Sarkozy a été perquisitionné le 21 mai.
Les marchés publics à Levallois dans le viseur des juges
L’enquête porte également sur les dessous de marchés immobiliers à Levallois-Perret. Les juges ont auditionné, le 22 septembre, Sébastien Blanc, employé à la mairie de Levallois de 1999 à 2010. Agent immobilier, il a évoqué plusieurs opérations suspectes, menées au bénéfice de proches de M. Balkany. Il a cité Jean-Pierre Aubry et Michel Perez, respectivement à la tête de la Semarelp et de la Scrim, sociétés contrôlées par la mairie. S’agissant des architectes désignés dans les nombreux programmes de construction, « on retrouve toujours les mêmes sans aucune mise en concurrence », a déclaré M. Blanc.
___________
quelques réactions parmi les centaines sur l'article du Monde :
 1 - Fabien Nony 21/10/2014 - 22h32
Patrick Balkany mis en examen pour fraude fiscale,
c'est une information à peu près aussi étonnante et originale
que d'annoncer que le jardinier de l'Elysée
s'est coupé au doigt en taillant les rosiers...

2 -  ELISABETH DAUNIS 21/10/2014 - 22h25
Qu'il est laid ce type!

3 -  Hélas 21/10/2014 - 22h01
Tout cela est faux , et je vais revoter pour eux.
Et aussi pour Sarkozy. Cela vous étonne ?
Mais la majorité des habitants de Levallois, de France l'ont fait
ou disent qu'ils le feront. Ah, ce n'est pas faux ?
Tans pis, tant qu'ils ne sont pas en prison, je vote.

 4 - Dk Eric 22/10/2014 - 03h50
Cela ne devrait pas trainer.
0 tolérence pour la petite comme pour la grande délinquance.
Pour 1000 euro on va en prison
alors pour 5 millions + récidive...

5 -  Pierre 21/10/2014 - 21h56
je me suis laissé dire que,
comme beaucoup d'autres politiciens de haut vol mis en examen,
il attend, avec son ex femme, le retour de Sarkozy comme un sauveur!
Et cette fois, le juge d'instruction sera définitivement supprimé!
 
6 - Alain HERVE 21/10/2014 - 21h48
Quelques années de plus et il aurait disparu sans avoir a s' expliquer
sur ces détournements qui durent pourtant depuis des dizaines d'années, .......
a moins que ses électeurs ne l'ai réélu à titre posthume!
 7 - patrick 21/10/2014 - 21h47
je pense que ce "frère" de Sarkozy cumule toutes les casseroles du parfait politicien:
saga africaine + saga immobilière.
Les affaires mafieuses du clan du 9_2 vont, enfin, peut être apparaître au grand jour!
Hommage au travail du juge Van Ruymbeke
 
8 - EMILIO ALBA 21/10/2014 - 21h46
.Quand on pense à tous ceux qui se sont fait raccourcir, place de la Concorde, par la veuve,
dans le chaos révolutionnaire, pour nous pondre une Res Publica..
Et tout ça pour ça ! Quelle honte !
Oui, je sais: la présomption dunonsens...Bla bla bla...
 
9 - ezec 22/10/2014 - 07h43
Ce sont les mêmes qui volent et qui raccourcissement ,
il faudra un jour sortir du Siècle de l'Obscurantisme
et avoir le courage d'ouvrir les yeux
 
 10 - Benoit B. 21/10/2014 - 21h34
Le cabinet d'avocats de l'ex est dans le coup ...
Toujours la où il faut celui-là ...

Aucun commentaire: