vendredi 30 janvier 2015

De l'influence d'une robe de chambre.


Les vêtements ont tant d'influence sur l'esprit des hommes, qu'il est des valétudinaires qui se trouvent beaucoup mieux lorsqu'ils se voient en habit neuf et en perruque poudrée; on en voit qui trompent ainsi le public et eux-mêmes par une parure soutenue: ils meurent un beau matin  tout coiffés et leur mort frappe tout le monde.
On oubliait quelquefois de faire avertir à l'avance le comte de... qu'il devait monter la garde; un caporal allait l'éveiller de grand matin le jour où il devait la monter et lui annoncer cette triste nouvelle; mais l'idée de se lever tout de suite, de mettre ses guêtres et de sortir ainsi sans y avoir pensé la veille le troublait tellement, qu'il aimait mieux faire dire qu'il était malade, et ne pas sortir de chez lui. Il mettait donc sa robe de chambre et renvoyait le perruquier, cela lui donnait un air pâle, malade, qui alarmait sa femme et toute sa famille. Il se trouvait lui-même un peu défait ce jour-là. Il le disait à tout le monde, un peu pour soutenir gageure, un peu aussi parce qu'il croyait l'être tout de bon. Insensiblement l'influence de la robe de chambre opérait: les bouillons qu'il avait pris, bon gré, mal gré, lui causaient des nausées, bientôt les parents et les amis envoyaient demander des nouvelles; il n'en fallait pas tant pour le mettre décidément au lit.
Le soir le docteur Ranson lui trouvait le pouls concentré, et ordonnait la saignée pour le lendemain. Si le service avait duré un mois de plus, c'en était fait du malade.
Qui pourrait douter de l'influence de l'habit de voyage sur les voyageurs, lorsqu'on réfléchira que le pauvre comte de... pensa plus d'une fois faire le voyage de l'autre monde pour avoir mis mal à propos sa robe de chambre dans celui-ci?

Xavier de Maistre. Né à Chambéry, en 1763, mort à Saint-Petersbourg, en 1852. (Extrait du Voyage autour de ma chambre.

Aucun commentaire: