mercredi 7 octobre 2015

Claude nous dit que...

Résultat de recherche d'images pour "jaurès"Jaurès rappelait en 1906 :


« Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés 

et de paroles ­tumultueuses ! 
Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, 
comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable 
sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés à l’universelle vindicte patronale.
Ainsi, tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes se dérobe, s’évanouit dans une sorte d’obscurité. »


Entre Jaurès et le tandem Hollande-Valls,un gouffre infranchissable.

Certes Claude! Mais ce qui change la donne à présent, ce sont les médias; c'est l'information! Le huis clos des grands patrons , des grands capitaliste n'est plus hermétique. Il est désormais plein de failles dans lesquelles s'infiltrent des chercheurs de vérité, des journalistes. Et ces décisions léonines parviennent à ceux qu'elles concernent et leur permettent d'agir.
Bien évidemment il n'est pas question d'encourager les comportements voyous. Pas plus les voyous en cols blancs que ceux en bleus de travail.
Il serait sage de mener une réflexion sur ce qu'aurait fait Jaurès s'il avait disposé des moyens actuels de la Presse et des réseaux sociaux . Comment les aurait-il utilisés?
C'est avec l'esprit de Jaurès et l'information moderne qu'il doit être possible de venir à bout des injustices sociales.


Aucun commentaire: