vendredi 4 décembre 2015

Le cours d'ethnologie du professeur Claude ch 5

Alonso Lopez, le morisque

Il ne subsiste aucune représentation de lui.
Alonso Lopez est pourtant
l’unique représentant identifié
des 275 000 à 300 000 morisques –
les musulmans convertis de force au catholicisme –
chassés d’Espagne en 1609.
« La plus grande expulsion de l’époque moderne » ,
souligne l’historien Bernard Vincent.
Si beaucoup franchirent les Pyrénées
puis embarquèrent vers le Maghreb,
une partie resta en France.

Alonso Lopez, probablement marchand,
aurait comme tant d’autres
devancé la vague d’expulsions
et fui l’Aragon en 1607.
En France, il sert d’intermédiaire
entre la communauté morisque
et la monarchie française.
Richelieu le prend même pour conseiller,
l’envoie aux Pays-Bas acheter des tableaux,
lui confie l’aménagement de la ville de Richelieu en Poitou.
Les morisques sont d’abord bien accueillis
dans la France d’Henri IV,
puis le vent tourne sous Marie de Médicis qui,
suspicieuse, les oblige à se faire baptiser une deuxième fois.

Aucun commentaire: