lundi 13 juillet 2009

CAVANNA


Je connais dans les milieux huppés des belles-lettres françaises quelques journalistes trou-du cul pompeux qui s'esbaudissent épisodiquement à la relecture de Rabelais, alors qu'ils trouvent Cavanna vulgaire. Le monde est ainsi fait d'étranges paradoxes.
Même pour rire, je suis incapable d'enfoncer Cavanna qui reste aujourd'hui l'inventeur de la seule nouvelle forme de presse en France depuis la fin de l'amitié franco-allemande en 1945, et l'un des derniers honnêtes hommes de ce siècle pourri. Seule la virulence de mon hétérosexualité m'a empêché à ce jour de demander Cavanna en mariage.

Pierre DESPROGES

2 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Je regrette infiniment Desproges ; dire que cet homme a existé en france et qu'on a sarkozy au pouvoir....ah les c...!

Carole a dit…

Ah ! oui Desproges... J'y reviens toujours : je ne l'oublierai jamais...