A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: rvcontes et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

lire

Résultat de recherche d'images pour "arcimboldo le bibliothécaire"
Arcimboldo (Le bibliothécaire)

Lire ou écrire, c'est une façon de prendre la fuite, la plus pure et la plus légitime des évasions.

Luis SEPULVEDA - Dernières nouvelles du sud.

mercredi 2 septembre 2015

Les nouveaux maîtres du monde

Offert par Claude:


Hello!

A vous tous amies et amis ... je ne suis pas très fidèle ces temps-ci, mais vous êtes tous dans mon coeur et mes pensées.
Comme vous avez pu le deviner, j'ai été un peu secouée depuis le printemps dernier et du coup plein de choses qui me tiennent à coeur on pris du retard. Mon jardin particulièrement. Je rattrape le temps perdu mais avec une lenteur qui diminue chaque jour. Et puis, il a fait sec et il a fallu porter de l'eau à de jeunes arbres plantés à l'automne dernier.
Du coup, je n'ai plus trop de temps pour écrire... Mais  inévitablement l'hiver reviendra avec la mobilité et donc, je vais continuer à être intermittente en attendant...
Je vous embrasse toutes et tous...



mardi 25 août 2015

Lisez!

Lisez attentivement et sans relâche. Le Littré, les articles de dernière heure, les insertions nécrologiques, le bulletin des menstrues de Queen Lisbeth, lisez, lisez, lisez tout ce qui passe à votre portée.
A moins que, comme ce fut souvent mon cas, vous n'ayez même pas de quoi vous acheter le journal du matin. Alors descendez dans le métro, asseyez-vous au chaud sur un bac poisseux... et lisez! Lisez les avis, les affiches, lisez les pancartes émaillées ou les papiers froissés dans la corbeille, lisez par-dessus l'épaule du voisin, mais lisez!

Louis CALAFERTE, Septentrion

lundi 24 août 2015

De l'amour...

Si ce n'est pas l'amour qu'est-ce donc que je sens? Mais si c'est l'amour pour Dieu, qu'est-ce que l'amour peut-être? S'il est bon, pourquoi son effet est-il âpre et mortel? S'il est mauvais, pourquoi tous ces tourments ont-ils l'air si doux?

PETRARQUE - Poésies


dimanche 23 août 2015

Lire et relire


Si le pavé de l’été pèse un peu lourd dans le sac de plage… si vous avez plus envie de papillonner, de vous éparpiller, que de vous investir dans un long roman, ou si vous n’êtes pas en vacances et que vous avez un long trajet en train ou en métro chaque jour… pensez au livre de poche et pensez aux nouvelles, les short stories que maîtrisent si bien les auteurs anglo-saxons. Et si enfin, vous ne craignez pas les histoires policières, fantastiques ou de science-fiction, prenez dans Presses Pocket la collection « Hitchcock présente » ; le volume Histoires qui font mouche, commence justement par La Mouche de George Langelaan que l’auteur dédie à Jean Rostand.. Un film en a été tiré et après l’avoir lu vous saurez qu’avant de jouer avec les atomes, il faut vérifier qu’aucun insecte ne se dissimule sur les parois de la cabine à désintégrer. Vous ne pourrez plus non plus vous empêcher d’examiner cette mouche importune pour vous assurer qu’elle n’aurait pas par hasard la tête et une patte blanches.
Plus loin, Evelyn Waugh explique très clairement ce qu’il en coûte de côtoyer les lecteurs trop émus par Dickens ; vous saurez comment un crime parfait peut se rater par simple distraction et vous sortirez de chaque lecture, serein et heureux de retrouver votre monde à vous, celui dans lequel aucune de ces horreurs ne peut se produire… à moins que….
PP

samedi 22 août 2015

La volaille du samedi


Amis et amies d'AMARTIA, j'ai le plaisir et l'honneur de vous annoncer l'entrée dans notre basse-cour, du Seigneur Cockenboy. Il est pour l'instant le premier et seul membre de ce nouveau département de notre domaine... Son calme rend le portrait facile et le renard ne peut rien contre lui...

dimanche 16 août 2015

Bordas " la femme à barbe " 1935

Heureusement, les scientifiques se trompent souvent!


Les femmes deviennent barbues.

C'est un médecin suisse qui l'affirme et qui tente de le prouver à l'aide de statistiques impressionnantes. Ces statistiques sont le résumé d'observations poursuivies pedant quarante ans. Elles établissent que depuis 1860, le nombre des femmes auxquelles il pousse de la moustache s'accroît d'année en année a vec une régularité presque mathématique.
Cet ornement- fâcheux pour les dames - se rencontre surtout chez les peuples des zones chaudes. A Constantinople, la proportion de femmes à barbe ou a moustache est de dix pour cent. En Tripolitaine, au Maroc, elle atteint quatorze pour cent. Elle descend au contraire à cinq et demi pour cent en Norvège et à cinq pour cent au Canada.
En France, il faudrait compter, suivant les estimations un peu indiscrètes du médecin suisse, six femmes moustachues sur cent.
Ceci laisse supposer pour les marchands de produits épilatoires une assez nombreuse clientèle, car il faut bien reconnaître, et dépit de toutes les statistiques que les femmes à barbe sont plutôt rares.
NOS LOISIRS - Septembre 1907