A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: rvcontes et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

Génie

Résultat de recherche d'images pour "peinture double"

Deviendrai-je le héros de ma propre vie, ou bien cette place sera-t-elle occupée par quelque autre?

DICKENS (1812-1870), Souvenirs intimes de David Copperfield.

jeudi 28 mai 2015

Le soir à la fenêtre...

Résultat de recherche d'images pour "fleurs de prunier"

dans la crique les fleurs des pruniers sont déjà toutes fanées
sur quelques tuiles du toit la neige de printemps n'a pas complètement fondu
le soir, à la fenêtre, me prend soudain l'envie de composer un poème
légèrement ivre, je laisse libre cours à mon pinceau.

Lu Yu (1125-1210)

vendredi 22 mai 2015

mardi 19 mai 2015

Bleuette et Barbie.

Quand ma mère était enfant, on offrait aux petites filles la poupée "Bleuette". Poupée si emblématique que des dames mûres la collectionnent encore, elle et ses toilettes. Certaines on beaucoup de valeur. Bleuette était une fillette à laquelle il fallait confectionner une garde-robe dont le magazine "La Semaine de Suzette" donnait les patrons; car les petites filles devaient apprendre à coudre pour plus tard savoir faire leurs robes et les vêtements de leurs enfants. Bleuette avait un petit frère dont j'ai oublié le nom, qui permettait d'apprendre à tricoter la layette. Bonne préparation à ce que les allemands appelaient les trois K: Kinder, Küche, Kirche.
Nous autres, repeuplement de la France oblige, on nous donnait des "baigneurs" . J'ai eu moi aussi ma poupée Raynal, dont je m'occupais peu; j'en avais d'autres, beaucoup d'autres. Parce que seule fille de la famille, tantes et grand-mères me gâtaient et aussi parce qu'à un moment de sa vie, mon père a représenté une marque de jouets et que les échantillons périmés tombaient entre mes mains. Bref, j'en avais assez pour les mettre en rang et leur faire la classe... de les soigner, nourrir et habiller, l'idée ne me venait pas...

De nos jours,les petites filles n'ont plus à prendre soin d'une poupée bébé ou encore fillette comme elles; elles habillent, coiffent, jouent avec une jeune femme, leur future image: Barbie.
Et quelle image! un jeune personne raide et sophistiquée, à l'élégance discutable... Le petites filles désormais jouent avec leur apparence et c'est un jeu qui peut être dangereux. De combien d'anorexies la silhouette de Barbie est-elle responsable? Et à quoi joue-t-on avec Barbie: à choisir des coiffures et des tenues.
Barbie désormais a des professions, mais est-il raisonnable de commencer une vocation parce que le vêtement en est seyant, pour la forme avant le fond?
Evidemment, nos mères qui ont joué avec Bleuette ne sont pas toutes restées femmes au foyer et celles qui ont bercé leurs baigneurs, ont aussi voulu la contraception.
Mais j'ai assez de recul à présent pour savoir que Barbie a une influence plus grande que celle des poupées précédentes. J'ai vu d'adorables gamines se transformer en bombes sexuelles dès treize ans et d'autres tout aussi adorables se trouver en surpoids bien avant, pour n'avoir pas génétiquement la morphologie qui fait ressembler à Barbie.
Mon principal reproche envers Barbie, est de donner aux filles le culte de l'apparence, d'une apparence uniformisée qui leur fait oublier leur personnalité. Le culte de la forme et l'oubli du fond.

lundi 18 mai 2015

Le fond et la forme

Il ne faut pas confondre la religion - le fond- avec les cultes -la forme-.
Le mot religion, de par sa racine, désigne ce qui relie. On peut donc légitimement penser que la religion est universelle. La religion relie, mais les cultes, la façon dont on l'enseigne et la pratique, séparent.
Ce n'est pas la religion qui provoque les conflits, mais les cultes.
Ainsi du bouddhisme dont on me dit qu'il n'est pas une religion mais une philosophie; cette philosophie cependant, relie. La Philosophie dans son ensemble relie les hommes , mais comme elle est sans culte, elle ne les pousse pas à s'étriper.
J'ai scandalisé naguère le curé de notre canton en lui disant que je ne vais pas à la messe parce que je suis profondément religieuse; cette messe qui n'est pour moi qu'un rite dépourvu de signification et pourtant, je crois à la parole du Christ.
Tout ce qui fait rêver, penser les hommes et les pousse à descendre au fond d'eux-même chercher la lumière est religion.
Ainsi les contes sont religion qui racontent à tout l'Univers connu la même histoire: celle de la vie.
Celle aussi que raconte le Yi-King qui n'est pas une religion.

samedi 16 mai 2015

Bel iris du samedi...

dit bonjour aux amis......

Pour Amartia et ses chasseurs d'images