vendredi 14 août 2009

La rançon de Mack - O'Henry (fin)



Il devait être environ cinq heures et demie quand je rentrai à la maison. En ouvrant la porte, j’aperçois le vieux Mack, allongé dans ses vieux habits, avec ses chaussettes bleues sur la fenêtre et l’Histoire de la Civilisation sur les genoux.
« On n’a guère l’air ici de se préparer pour une cérémonie nuptiale, dis-je en feignant l’innocence.
-Oh ! dit Mack, en allongeant la main vers le pot à tabac, elle a été remise à cinq heures. Ils m’ont envoyé un mot pour me dire que l’heure avait été changée. C’est fini maintenant. Pourquoi es-tu resté si longtemps dehors, Andy ?
-On t’a parlé du mariage ? demandai-je.
-C’est moi qui l’ai opéré, dit-il. Je t’ai déjà dit que j’étais juge de paix. Le pasteur est parti dans l’Est chez ses parents, et je suis la seule personne en ville qui puisse accomplir les dispensations nuptiales. Il y a un mois que j’ai promis à Eddie et Rebosa de les marier. C’est un garçon actif ; il aura une boutique à lui un de ces jours.
-Il l’aura, dis-je.
-Y avait des tas de femmes à la noce, dit Mack, d’un air détaché. Mais aucune ne semble m’avoir suggéré des inspirations. J’aimerais être au courant de la configuration de leurs talents, comme tu prétendais l’être…
-C’était il y a deux mois », dis-je, en attrapant le banjo.

La rançon de Mack

O’HENRY – Contes du far-West

1 commentaire:

anne des ocreries a dit…

Exceeelent ! hahaha ! Qui a perdu un bon paquet de dollars pour des nèfles, hahahaha ?!