lundi 28 juin 2010

L'étoffe des héros...


Pour rester un héros exempt de tout reproche, choisissez comme le maréchal Leclerc de Hauteclocque, de mourir jeune.
Comment se serait-il comporté en Indochine? Quel parti aurait-il pris en Algérie???
P.

1 commentaire:

Anaël Assier a dit…

Hé hé hé... vous connaissez son oeuvre ?

Ou le hasard (qui fait très bien les choses) vous aurait mené jusqu'à certains libellés ?

En tous cas, une chose est sûre, il n'appréciait pas les différences de traitements et de salaires entre les soldats Français de France, et les soldats Français nés sur le sol des colonies... Françaises.

Cette info se trouve disponible dans le détail quelques part au milieu des 624 pages de l'excellent et nécessaire : "LECLERC" de Jean-Christophe Notin aux éditions Perrin.

Mais vous pensez qu'on choisi de mourir ? Dans son cas, a priori, ni choix, ni attentat, juste le moment.

Et pour répondre à votre question : "Sa mort précoce l'a préservé de luttes dont nul ne peut affirmer, au vu de sa carrière et de ses convictions, qu'elles n'auraient pas réussi à ternir son image. Grâce à elle, il demeure l'incarnation d'une France qui, rassemblée, peut tout entreprendre. A coté de la "madone aux fresques des murs" chère à de Gaulle figurera ainsi à jamais un jeune chevalier picard qui ne savait pas se résigner.

J-C.Notin

Ce livre vaut bien ceux sur les chevaliers de la table ronde.

Promis


MC : fettes.

Et c'est bien ce qu'est la vie, quand on y va "gaiement".