dimanche 4 juillet 2010

Chevalerie

Les rois, les princes et les sages,
Les Chevaliers du temps ancien,
Ils étaient tous emplis d'usage
Dont maintenant on ne fait rien.
Ils préféraient à toute rien
Honneur plutôt que convoitise.
Mais ore qui garde son bien,
Il a assez de science acquise.

Prouesse, honneur, hauts vasselages
Avait l’empereur Octavien,
Avisé fût, prudent et large
Et de ces faits se trouva bien.
Mais qui conserve en étroit lien
Son avoir, toujours on le prise ;
Quel que sois son niais maintien ,
Il a assez de science acquise.

Et pour ce font de grands outrages
Les convoiteux de mal merrien
Aux pauvres gens et maints dommages ;
Car jamais ils ne diraient « bien »,
Mais plutôt :  « Ceci sera mien. »
Qui d’attirer vers soi à guise
Par flatterie ou par moyens,
Il a assez de science acquise.

Christine de PISAN....

Au XV° siècle , Christine de Pisan regrettait la perte des valeurs de la chevalerie.
Comme ça ne s'est guère arrangé depuis, je vous engage sur la suggestion de Frédéric Mahé "Arrête de faire des histoires" à lire cet excellent hors série de Science et Vie:



Arthur, Merlin, Morgane, Viviane, Guenièvre, les Chevaliers, leur monde, leur temps, leurs vérité, leur légende, tout y est. ainsi que des notes renvoyant aux ouvrages à consulter sur les points que vous voudrez approfondir.
Frédéric, merci encore.



1 commentaire:

Anaël Assier a dit…

Il faudra dire à vos lecteurs qu'en cliquant dans l'aquarium, ils nourrissent et attirent les poissons.

Et RDV, c'est pour quand le ravalement ?