mardi 5 octobre 2010

CARNETS DE VOYAGE

Ne néglige pas voyageuse, un détail qui n'est pas sans importance: ta trousse de toilette, ton vanity-case, si tu préfères... enfin le machin, dans lequel tu fourres les trucs indispensables à la préservation de ton allure ou que tu soies et quelles que soient les circonstances...


Au fil du temps qui passe, il te faut constater qu'ils sont hélas, de plus en plus nombreux et paradoxalement, les produits de maquillage, en général peu encombrants, diminuent au profit de crèmes, sérums, onguents et autres élixirs qui sont eux, assez volumineux.
Si tu te déplace souvent, pense à stocker petits pots et flacons de plastique à fermeture hermétique et songe à ne pas les laisser disparaître quand vient la sédentarité car elle n'est souvent que provisoire. L'humeur vagabonde ne meurt pas; elle ne fait que sommeiller.
Charge ta voiture, voyageuse qui ignore le bagage léger et qui par ailleurs s'impatiente en faisant ses valises et vers la fin , bâcle le travail.
La voyageuse avisée, n'oublie pas avant de se mettre en route, d'aller se "repoudrer le nez", car la voyageuse matinale, pour n'avoir pas renoncé à son bol de thé doit fréquemment s'arrêter; la voyageuse matinale est réputée intransportable, aussi préfère-t-elle se transporter elle-même....
Où en sommes-nous? Ah, oui... après l'étape précédente, la voyageuse hygiénique va se laver les main...
C'est alors que sur une tablette, vient la narguer, le gros tube de shampoing sans l'aide duquel ses cheveux rechignent à se placer en bon ordre autour de sa tête. Un shampoing que du reste, on trouve à Monoprix, mais il n'est pas toujours de Monoprix là où s'arrête la voyageuse....
C'est pas fini....

2 commentaires:

croukougnouche a dit…

oui, c'est sur , le tube salutaire
sauve de la déroute toute crinière!
Mesdames , votre trésor capillaire
mérite que vous en soyez fière!

almanachronique a dit…

Oh, mais c'est le club des poètes ici!!

Bravo...
P.