samedi 20 novembre 2010

Classons, classons





Le Monde du 18 novembre
Billet Robert Solé
VINGT PERSONNALITÉS, parmi lesquelles Michel Rocard, Boris Cyrulnik et Daniel Pennac, réclament la suppression des notes à l’école élémentaire.
Elles dénoncent «l’obsession du classement» qui enfermerait des élèves dans «une spirale d’échec».
Ces personnalités vivent en dehors du temps.
Ne faudrait-il pas instaurer plutôt la notation dès la crèche, et même bien avant, dans le ventre maternel, pour préparer les jeunes à ce qui les attend ?
Sachez, messieurs les signataires, que nous vivons dans un monde grisant de
compétition.
Un monde du classement permanent, qui nous permet de savoir à tout moment ce qu’il faut lire, voir, écouter, admirer, détester :
Les dix meilleurs films, les dix plus beaux tableaux, les dix blagues les plus drôles, les dix crimes les plus affreux…
Promenez vous sur la Toile. Tout y est évalué, classé, même les articles des journalistes.
On sait à chaque instant quels sont les plus vus, les plus lus, les plus commentés, les plus appréciés… donc ce qu’il faut lire.
Le best of nous guide, met de l’ordre dans nos idées ou, mieux encore, nous dispense d’en avoir.
Et vous voudriez, messieurs les rêveurs, instaurer le désordre dès l’école élémentaire ! !