mercredi 23 mai 2012

Le Petit Ver d'Arc et Senans-


 
Il faut savoir présenter des excuses même quand on ne comprend pas de quoi on s'est rendue coupable, car  au fond, ce n'est qu'une question de point de vue et surtout d'amour-propre et comme dit une BD - Martin Veyron, je crois,- "L'amour propre ne le reste jamais bien longtemps".
 On peut faire du mal sans en avoir conscience et il ne faut pas hésiter à demander pardon à la fourmi sur laquelle on marche sans l'avoir vue, à l'insecte qu'on noie par mégarde en nettoyant la salade et comme j'ai demandé pardon au Petit Ver d'Arc et Senans.
Je suis passée par là en allant de Belfort en Ardèche et plutôt que vous raconter et décrire par le menu la merveille architecturale puisqu'en allant sur le Web vous y trouverez plus et mieux que je ne saurais dire, je préfère vous parler de ce petit ver qui vivait dans un pomme.
J'aime les pommes et aussi marauder; en quittant les Salines pour reprendre ma voiture, j'avise un pommier d'une espèce inconnue (de moi); de jolies pommes vertes, pas encore à maturité, mais cependant tentantes. Certaines étaient tombées et pour y goûter, j'en ramasse une dans laquelle je croque hardiment. Elle était encore acide mais pleine de promesse et j'allais y croquer à nouveau quand sous mon oeil gourmand, sort d'un trou proche de la trace de mes dents, une minuscule bestiole effarée, un petit ver translucide qui dressait et tournait en tous sens une tête étonnée, alarmée... qui m'a fait soudain prendre conscience de la violence de mon intrusion dans sa calme vie de petit ver de pomme.
Je lui ai présenté mes excuses, j'ai reposé la pomme sur l'herbe et j'ai repris ma route....

2 commentaires:

solveig a dit…

Ce ver aurait dû se trouver dans la pomme tendue par Eve à Adam ... la face du monde en eut été changée !!!

anne des ocreries a dit…

Pomme, tu fis bien et ta grande mansuétude, j'espère, te sera comptée un jour. :)