lundi 8 octobre 2012

Départ




La civilisation actuelle m’impose de ne plus jamais prendre d’habitudes. A peine suis-je parvenue à maîtriser une technologie, à intégrer un nouveau mode de vie, qu’ils sont frappés d’obsolescence. Aussi dois-je toujours rester en éveil, ouverte à la nouveauté sans même l’excuse de l’âge derrière laquelle je voudrais bien me retrancher…
Ainsi des voyages : il faut circuler beaucoup et souvent pour se trouver à l’aise dans un aéroport. A deux années d’intervalle plus rien ne se ressemble. Je quitte un matin mon chien, mon chat, mes roses et les vingt foyers qui composent le lieu où je vis pour me retrouver dans un paysage de béton, de verre et d’acier où ne subsiste pas même une herbe folle. L’inachevé se superpose au démoli et je suppose qu’au fil du temps, seuls les gravats resteront car de nouveaux besoins s’imposeront avant même que se terminent les entreprises en cours.
Seul réconfort : des personnes humaines et cependant souriantes sont postées auprès de bornes électroniques destinées à les supplanter. Mais tranquillisez-vous jeunes hôtesses, quand j’aurais compris comment les utiliser, d’autres machines viendront les remplacer dont je ne saisirai pas le fonctionnement et il faudra alors leur adjoindre des personnes humaines et souriantes, etc… Heureusement pour vous jeunes hôtesses, les machines sont plus malignes que les passagers…L’homme est encore utile ! C’est bon à savoir…

3 commentaires:

solveig a dit…

Oui, faut vraiment s'accrocher !
Quand j'entends discuter des "geeks" je mesure l'ampleur de ma défaite ... heureusement, l'intervention humaine a encore du bon.

almanachronique a dit…

Mais on EST des geeks Sol...
Qu'est-ce qu'on fait en ce moment??

Marité a dit…

Rien que de passer mon ticket dans la borne du métro de Nouillorque j'ai failli attraper une jaunisse !!! Je me sens vraiment campagnarde quand je sors si, si...
Par contre geek je le suis un peu, et ça me rassure.
GROS BECS Pomme...