lundi 6 mars 2017

Une énigme locale résolue hier…



Depuis des années je vois sur la clôture d’une ferme bordant la route Verneuil/ Chartres, de grandes pancartes réclamant la fin du « Privilège des Seigneurs ».
De « Pauv’paysans » autochtones ont installé un terrain de golf de 18 trous sur des terres agricoles et on ne peut que les en féliciter ; ce sont autant d’hectares de culture en moins et partant de pollution. Sur un terrain de golf, il faut bien entendu un club house et aussi quelques gîtes confortables ; les terres agricoles ne sont en principe pas constructibles on peut donc supposer qu’il y a eu des « arrangements » en faveur des propriétaires de golf.
Ce qui me donnait à penser que les protestataires avaient pu se voir refuser des permis de construire d’où mécontentement et pancartes….
Eh bien, mon doigt s’enfonçait délicatement dans mon œil… Il s’agissait d’autres voisins un peu plus châtelains et de chasse à courre. Une harde de cervidés prospère dans des bois, cette fois de l’autre côté de la route… Ils sont périodiquement chassés à courre ou au fusil et sont le sujet de la protestation et des pancartes… Ce qui d’ailleurs correspond mieux au mental des protestataires que je connais un peu.
Alors bien entendu, les cervidés qui n’ont plus de prédateur naturel, prospèrent et font des dégâts ; il faut bien les réguler même si j’aime mieux n’y pas trop penser.
Mon frère à qui m’a révélé le mystère et à qui j’ai confié mon souci à émis cette idée géniale et un peu difficile à faire passer dans les faits : stériliser les cerfs… Les chasseurs auraient des fusils à seringue hypodermique et une fois le cerf endormi…. Couic !

Ce qui fait dire au GV que désormais le brame du cerf se ferait entendre deux octaves plus haut !

Aucun commentaire: