samedi 31 juillet 2010

Autrefois les Muses agençaient des bouquets comme une gamme sur les cordes de leurs harpes enchantées. Chaque fleur correspondait à une note et la mélodie parfumée semée aux alentours attirait les bergers et emprisonnait les poètes:
Do pour la rose.
Si pour la cannelle.
La pour le baume de Tolu.
Sol pour le pois de senteur.
Fa pour le musc.
Mi pour l'iris.
Ré pour l'héliotrope.
Pierre DUBOIS - Elficologue

1 commentaire:

anne des ocreries a dit…

Magnifique, cette photo !