dimanche 23 janvier 2011

SAGESSE

L'ennui vient à point nommé pour dissiper une illusion fondamentale qui aveugle la plupart des hommes: la course au bonheur. Une course vaine et illusoire car elle n'a pas de fin...
N'avez-vous pas remarqué que l'heure de l'ennui sonne chaque fois qu'un désir vient d'être satisfait?



SCHOPENHAUER


2 commentaires:

Claude a dit…

Le Bonheur est une illusion, mais les bonheurs sont des réalités de chaque jour.

Le jardinier sème avec bonheur ses graines de radis , d'oeillets ....dans une délicieuse ambiance de paix dans son jardin avec le gazouillis des oiseaux.
Quelques jours plus tard, ces graines lèvent, et c'est un bonheur.
Trois semaines plus tard, il arrachera avec bonheur quelques petits radis mignons, croquants et odorants en sifflotant.
Le repas du midi agrémenté de sa récolte sera encore l'occasion d'instants de bonheur.
Il pourra faire une petite sieste (sans TF1 et sans HI-HI-HI-poood)en écoutant un bon vieux CD de Mozart, Ferré, ou Monk, et ce sera encore un bonheur.
Que vivent les petits bonheurs qui sont les grandes choses de la vie.
Surtout avec une retraite à 60 ans.

Gabrielle a dit…

Le plus grand bonheur c'est de ne pas s'attendre à un trop grand bonheur .