dimanche 20 mai 2012

Le "canard"

Il suffisait de l'enchaîner pour lui rendre toute sa valeur, à notre bon vieux Canard!
Hé oui, pourquoi dit-on d'un périodique qu'il est un "canard?
C'est que jusqu'aux environs du XII° siècle, canard ne désignait pas celui que se dandine dans les basse-cours, mais un incorrigible bavard, celui qui colportait les nouvelles vraies ou fausses. 
En 1631, Théophraste Renaudot, publiait sa "Gazette", créant ainsi la presse et c'est près d'un siècle plus tard, qu'on prit l'habitude d'appeler "canard", une fausse information. 
Un siècle encore s'écoula et c'est la magazines peu fiables qui prirent le nom du volatile.
Défaut qu'on ne peut attribuer au "Canard" qui chaque mercredi en secouant ses chaînes contribue à faire tomber les nôtres...
La Chroniqueuse

1 commentaire:

FRANKIE PAIN a dit…

merci la chroniqueuse
de ce canard
gros bisous ma chère pomme