samedi 2 juin 2012

Souvenir de voyage




16 04-O8
Un lot de Français dans le bus, ce matin.
Depuis qu’on ne fête plus Carnaval, le tourisme reste la seule occasion pour certains de s’habiller comme des guignols.
Les jeunes Maltaises en revanche, sont fort soucieuses d’élégance et très influencées par les revues de mode, moyennant quoi, leurs tenues sont peu éloignées de l’uniforme.

La traversée des rues est dangereuse en ville. Les Maltais roulent à une allure diabolique, en faisant le plus de bruit et en émettant le plus de gaz carbonique possible ; ni à droite, ni vraiment à gauche, mais plutôt à l’ombre et en contournant les nids de poule.
En fait, quand ils ne foncent pas comme des brutes, il leur arrive de s’arrêter fort aimablement pour laisser traverser le piéton. L’essentiel est de percevoir leur intention du moment.