lundi 16 juillet 2012

Lire et Relire

Montségur! Un nom qui fait rêver... et l'on médite encore au pied du nid d'aigle inséré dans le paysage austère du pays cathare... On songe à la peine qu'il va falloir endurer au long du sentier juste bon pour les chèvres qui escalade la butte du haut de laquelle nous contemplent les ruines de la tragique forteresse, survolée ce jour-là par un hélicoptère.
Après avoir appris que la mission du volatile était d'évacuer un visiteur qui venait de perdre un combat inégal contre les pierres du raidillon et ne pouvait plus redescendre sur ses deux jambes; après avoir renoncé au délicieux imprévu d'un éventuel baptême d'hélicoptère et pris en considération une cheville droite encore mal remise d'une glissade sur un talus haut de 50 cm, j'ai renoncé à l'escalade.
Dans la lumière dorée du mois d'août finissant, je suis restée au pied de Montségur avec deux compagnons. L'un d'eux , un magistral conteur né dans cette austère parcelle du Languedoc, tandis que le reste de la troupe peinait sous le soleil et dans les cailloux, nous a raconté l'histoire, à l'ombre d'un bosquet. Une de ces parenthèses magiques en forme de cadeau qui s'insère parfois dans la vie; pour ne pas l'oublier, j'ai voulu tout savoir sur Montségur.

Zoé OLDENBOURG, part de la  croisade contre l'hérésie cathare prêchée en 1209 par le pape Urbain III. Elle nous raconte comment le roi de France et le pape, assistés de la sinistre Inquisition, eurent raison de la civilisation Occitane. 
Car dans cette guerre, bien plus que d'avoir raison d'une poignée d'illuminés guère dangereux, il s'agissait d'annexer à la Couronne un Languedoc dont la richesse et la puissance rivalisaient avec un royaume de France à la suprématie encore mal assurée.

"Le Bûcher de Montségur" (Folio Histoire), n'est pas un roman; c'est un ouvrage historique à la documentation aussi rigoureuse que l'écriture en est claire. Un peu ardu parfois... peut-être... autant que le chemin qui mène à la vieille forteresse et en tout cas, moins périlleux.

2 commentaires:

solveig a dit…

Quand je pense à tout ce qu'il y a à lire et au temps qui me reste, je me voile la face de découragement.
Ce qui ne m'aide pas lire !

Jeanmi a dit…

Voilà le parfait exemple de la dangerosité des religions monothéistes. "Tuez les tous dieu reconnaîtra les siens" disait Simon de Montfort. Avec cette idée du divin est né l'intolérance et le besoin d'imposer aux autres sa propre croyance au nom de la "vérité". Ce site est magnifique et surtout quelle audace d'aller construire si haut !...