vendredi 21 septembre 2012

Où est Charlie??

 Oui, où est-il donc passé, le Charlie qu'on aimait??? Alors ce serait donc ce que nous sommes devenus, nous ses lecteurs des premiers temps, les lecteurs d'Hara-Kiri, de l'Echo des Savanes???
Nous serions devenus ces tristes cons opportunistes? décidés à faire du tirage sans penser que ces caricatures même pas drôles, juste moches, mettent en danger des vies? attisent des colères injustifiées Naguère un titre: "Bal tragique à Colombey: un mort!" a fait scandale. Certes c'était manquer de respect à un grand personnage, mais il était déjà mort et, comme de son vivant il ne manquait pas d'humour, il a du s'en distraire dans sa tombe. Ce manque de respect, cette liberté avec la légende, on ne peut que l'approuver et s'il a fait du tirage tant mieux! C'est encourager l'esprit de liberté.
Mais cette fois, rien ne justifie cette parution; d'autant plus que c'est une insolence qui a rallumé des braises pas prêtes de s'éteindre et en ce sens,les caricatures de Charlie sont à ravaler au rang de ce mauvais film: celui de l'ordure, de la poubelle...
Charlie cette semaine (car j'espère de tout mon coeur que ce ne soit qu'un faux pas) Charlie n'est qu'on torchon juste bon a allumer le feu..

6 commentaires:

Michel dit Tonton Mitch a dit…

OK en accord avec toi cette fois!
Bises

FRANKIE PAIN a dit…

c'est d'abord merci sur mon blog sur ce sujet et je te remercie de cet article pour nos ses anciennes lectrices et comme moi toi aussi tu es dérangée
gros bisous chére pomme

Jean-François Julliard a dit…

"Charlie Hebdo" a le droit de critiquer les religions, toutes les religions. Avec force et méchanceté, s’il lui chante. La maturité d’une société se mesure à son pluralisme réel, à sa capacité à se moquer d’elle-même et donc à son refus des dogmes. En matière de liberté d’expression, il n’y a pas d’anathème qui tienne et aucun gouvernement ne s’assimilera jamais à une congrégation pour la doctrine de la foi. A Reporters sans frontières, nous connaissons le prix d’un tel principe, qui régit notre action quotidienne. La liberté d’expression ne s’arrête pas où commence celle des croyants.

Jean-François Julliard
Reporters sans Frontières

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/211075-affaire-charlie-hebdo-pour-un-droit-au-blaspheme-nom-de-dieu.html

Yves Delahaie a dit…

La grande différence entre les conséquences de l’intégrisme, qu’il soit catholique, musulman ou juif, et des caricatures, c’est que ces dernières peuvent se gommer. Pas les délits ou les crimes perpétrés indûment au nom de la religion

Par Yves Delahaie
Conseiller national MoDem

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/628420-charlie-hebdo-caricature-mahomet-le-blaspheme-est-un-droit-et-meme-un-devoir.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource

Marité a dit…

Je les ai lâchés quand Siné a été "viré"... Je crois que l'esprit n'est plus le même, dommage !!!
GROS BECS Pomme...

☆•.¸.Mildred.¸.•☆ a dit…

Je dirais, que si on est pour la "liberté d'expression" on s'exprime quel que soit le contexte! Sinon la "liberté" n'est plus!
On ne peut pas laisser ces intégristes qui veulent imposer leur loi et leur façon de penser à coup de massacres de pauvres gens, et cela aberration totale, au nom d'un dieu, régir le monde!
L'agneau sera toujours bouffé par le loup et non pas l'inverse!

***
Bon weekend et merci pour ta visite****

ps: en espérant ne pas t'avoir offensée avec mes convictions!