jeudi 22 octobre 2015

Quelle connerie la guerre!

« Ceux qui se déguisent en Arabes »

 Par Andrea BERNARDI (AFP)  7 octobre 2015



Des agents infiltrés des forces de sécurité israéliennes sortent leurs armes
et arrêtent un lanceur de pierres palestiniens pendant des affrontements
près de Ramallah, en Cisjordanie, le 7 octobre 2015 (AFP / Abbas Momani)

RAMALLAH, 7 octobre 2015 – Il est assez courant de voir des agents israéliens infiltrés
parmi des lanceurs de pierres palestiniens. J’ai déjà assisté à ce genre de scène, à Jérusalem notamment.
Le but des « moustaaribine » - littéralement : « ceux qui se déguisent en Arabes » - est d’arrêter les agitateurs.
Ils dégainent leurs armes et les pointent en l’air sans en faire usage.
Là, c’est la toute première fois que je filme des agents déguisés tirant à balles réelles sur les manifestants auxquels ils s’étaient mêlés.

Ce mercredi 7 octobre, je viens de couvrir une « journée de colère » d’étudiants palestiniens
à l’université Bir Zeit de Ramallah, en Cisjordanie occupée.
A la fin du rassemblement, des manifestants se dirigent vers un point de passage appelé DCO près de la colonie de Bet-El,
un lieu habituel d’affrontements.
Ils commencent à lancer des pierres sur l’armée israélienne, en se servant d’une benne à ordures comme bouclier.
Comme de coutume, les soldats ripostent en tirant des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

L’affrontement commence à devenir très violent et, pour ne pas risquer d’être atteint par un projectile provenant de l’un ou de l’autre camp,
je m’éloigne du champ de bataille.
Je me positionne à une dizaine de mètres du bord de la route, où je retrouve le photographe de l’AFP Abbas Momani.
J’installe ma caméra sur un trépied et je continue à filmer les incidents.
Tout à coup, nous voyons quatre hommes au visage masqué qui jusque-là lançaient des pierres avec les autres
sortir des pistolets de leurs ceintures, et trois autres se précipiter sur un manifestant.
Il y a des cris, la plupart des Palestiniens s’enfuient à toutes jambes.
Puis les agents infiltrés ouvrent le feu. Certains tirent en l’air, mais d’autres visent clairement les émeutiers palestiniens.
L'un des jeunes est touché à l'arrière du crâne.

__________________________________________________________

Aucun commentaire: