samedi 14 novembre 2015

Où est l'Hydre?

Sept (ou huit ?) terroristes sont tombés, et l’on se demande avec raison, si d’autres ne sont pas en train de préparer de nouveaux carnages. Avec raison car l’Hydre on le sait, ne meurt que si l’on coupe toutes ses têtes d’un seul coup. Où est le héros, le nouvel Hercule capable de cet exploit ? Et cette Hydre, où la trouver ?
Demandons-nous pourquoi  ces jeunes hommes devenus assassins au nom d’un idéal religieux, animés du désir de sauver leurs frères d’une misère hélas trop réelle, demandons-nous pourquoi ils ont frappé dans un quartier populaire, des gens à la vie ordinaire qui prenaient un peu de bon temps un soir d’automne exceptionnellement clément ?
Pourquoi le quartier de la République et non la place Vendôme ou l’avenue Montaigne , hauts lieux de l’étalage d’une richesse souvent indécente ?
Serait-ce par ce que ces quartiers, où ne peuvent se fournir la plupart des victimes de cette nuit,  sont ceux où leur commanditaires font leurs emplettes ?

Si c’est là la raison, alors inutile de se demander où se cache l’Hydre ; elle est facile à trouver !

1 commentaire:

agnes balay a dit…

oui, ta réflexion est juste
ça fait froid dans le dos