A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: auboisdesbiches et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

mardi 25 juin 2019

Violence

Sur l'espace d'un ami, je découvre qu'il existe une sorte de baromètre de la violence "envers les femmes". C'est sans nul doute fort utile mais la violence est reversible. Il existe des hommes battus ou martysisés moralement; il en existe aussi qu'on prive du droit de voir leurs enfants sans aucune cause légitime autre que l'acrimonie d'une ex épouse.
Alors si les femmes veulent l'équité et elles ont bien raison qu'elles prennent garde à l'injustice et qu'elles apprennent à régler leurs comptes ailleurs que dans les médias.
J'ai coutume de dire que je suis féministe depuis mon arrière grand-mère. Dans ma famille les hommes ont brillé par leur absence, qu'ils en aient été ou non responsables et les femmes ont du vivre et élever leurs enfants seules et fort bien, sans les droits qui ont été acquis depuis.
En moins d'un siècle, nous les femmes avons eu le droit de vote, de disposer d'un compte en banque , d'exercer un métier sans l'accord du conjoint . Ces deux derniers droits, ma mère ne les avait pas... mais elle a su

Aucun commentaire: