A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: auboisdesbiches et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

jeudi 6 mai 2010

Non, les chiens ne sont pas des bonnes d'enfants!

Si J.M. Barrie et Walt Disney on pu le laisser croire, mettez-vous bien dans la tête que Nana le bearded-collie qui tient lieu de nounou aux enfants Darling, c'est de la fiction! Même si Wendy est déjà presque adolescente.
Depuis le temps que vétérinaires, comportementalistes, éducateurs canins, répètent à travers la presse et par le biais d'émissions télévisées qu'il ne faut jamais, jamais, jamais , laisser un enfant seul en compagnie d'un chien, fut-il le plus doux de la terre! Et plus encore un enfant en bas âge avec un chien adulte.
Un drame vient de se produire près d'ici, à Lucé dans la banlieue de Chartres. Un enfant est mort, une mère dont je me demande comment elle pourra y survivre, une famille démolie et un chien euthanasié. Un chien qui très probablement n'a voulu que jouer ou cru faire son devoir de gardien, mais un gardien avec crocs et griffes puissants, un gardien beaucoup plus fort qu'un bébé. Ou bien en core un chien qu'on n'a pas éduqué, ou qui provient d'éleveurs peu rigoureux dans le choix des critères génétiques qui doivent présider à la reproduction, ou encore le produit d'une union hasardeuse... donné, car à un moment les chiots deviennent problématiques et on peut avoir hâte de les voir casés ailleurs. 
Il faut avant de prendre un chien chez soi, s'assurer de ses origines; choisir un bon éleveur ou bien l'adopter dans un refuge qui vous informera de son parcours. On doit savoir s'il a besoin d'exercice (un malinois- le chine incriminé- vivant dans un appartement de banlieue, peut manquer d'espace et devenir neurasthénique); s'il aime les enfant, les chats, les autres chiens. Tout ce que vous ignorerez si vous le choisissez au coup de coeur, sans bien connaître ceux qui vous le proposent.
Il faut ensuite prendre la peine de l'éduquer convenablement; si vous manquez d'autorité, ne prenez pas un chien qui a besoin d'ordres sévères et précis pour être heureux; car les chiens aiment à obéir.
Il faut avoir du temps à lui consacrer; il est fusionnel, il aime qu'on joue avec lui, qu'on lui apprenne des tours.
Evitez les races qui furent chiens de guerre ou de combat et sachez penser chien et même le patois de certaines races.
Les gardiens de troupeau par exemple et le Malinois en est un, ont pour mission programmée de toute éternité de garder et de surveiller; alors ils le font et il est difficile de leur faire comprendre que des intrus à casquettes et uniformes plus ou moins éclatants, livreurs, facteurs, employés du gaz , (gendarmes même, mais les gendarmes connaissent le bon comportement) ne sont pas des dangers potentiels. Il faut donc mettre une pancarte sur la porte avertissant d'avoir à sonner avant d'entrer. Il faut mettre une laisse au chien et inciter le visiteur à le caresser. Si c'est un visiteur habituel, l'accueil deviendra amical , si c'est un intrus, le chien vous aura protégé, mais il aura toujours fait une redoutable pantomime avant d'attaquer pour de bon.
Et puis , s'il faut recommander aux enfants d'être prudents et de ne pas s'approcher d'un chien inconnu, il faut leur apprendre à n'avoir pas peur. Car rien ne rend un chien dangereux comme la peur qu'on de lui.
Vous sortez votre chien en liberté dans la campagne, il a le droit et même le besoin de courir . Surviennent des enfants; ils ont peur, ils s'enfuient. Que pense votre bon chien de berger?? "Un mouton se sauve, je dois le ramener!". Il s'élance fait autour de l'enfant des cercles destinés à le rapprocher du "troupeau" en aboyant sauvagement pour éloigner le potentiel loup qui a fait peur a cet agneau; agneau auquel il n'hésitera pas à mordiller le bas du pantalon pour le faire avancer plus vite. 

Les parents de l'enfant affolés, s'élancent sur le bon berger et à grand renfort de cris et de coups de bâton veulent protéger leurs petits. Le chien qui se sait seul protecteur du monde en l'absence de son berger, reconnaît les fauves agresseurs et tous crocs au vent se lancent sur les parents. Heureusement, le bon berger n'est jamais loin, mais il court moins vite que son chien, qu'il rappelle, le chien qui se croit félicité, continue sa tâche, un instant. L'ennemi n'écoute pas le berger qui lui crie de rester tranquille. Pataquès!.


Il faut donc 1- que le berger apprenne le rappel à son chien 2- qu'on apprenne aux enfants et à leur parents, ce qu'est un chien.

Quand donc obtiendra-t-on que dans les écoles on apprenne ne serait-ce qu'un fois par trimestre le bon comportement à tenir vis à vis d'un chien? (ou d'un chat, mais les chats en présence d'enfants préfèrent la fuite).Nombre d'éducateurs ouvriraient volontiers leurs portes aux groupes scolaires
Des tragédies comme celles d'hier vont rendre encore plus forte la suspicion envers le chiens et leurs propriétaires. Pourtant quand on sait combien la compagnie d'un chien peut être positive pour une enfant, combien le chien lui apprend le sens des responsabilités, on ne peut que souhaiter que le chien reste l'ami de l'enfant.
Quand au coupable, il est en examen; souhaitons à moins qu'il ne présente une tare rédhibitoire , qu'on ne parle plus de lui ni de son devenir afin que la peine capitale soit commuée pour lui à perpète, dans un cadre où il sera éduqué et pourra se rendre utile

P.

PS, en commentaire, Anne ajoute ce que j'ignorais, que le chien avait été dressé au mordant. Si le chien meurt, ce sera une iniquité et ces gens auront tué le chien en plus de leur gosse.


4 commentaires:

anne des ocreries a dit…

J'abonde dans ton sens ; en outre, la mère n'avait guère l'air équilibrée...1) on ne part pas en laissant dans un appartement un gosse de 18 mois et un bébé de 4 ! on sort avec ou on sonne chez la voisine ! et on ne laisse PAS des enfants si jeunes en compagnie du chien ! 2) un malinois n'a rien à faire dans un appartement 3) cette sotte n'avait pas besoin de le dresser au mordant, ce chien !
Ce drame affreux, elle va le payer toute sa vie du poids du remords, par sa seule bêtise. Le retour de bâton de l'incompétence est bien amer.....quant à ce pauvre petit boutr de chou, à imaginer ses derniers instants j'en ai encore la nausée.

P a dit…

Et en plus elle l'avait dressé au mordant!
Les gens sont graves.
En plus de l'éducation au chien pour les gosses, je réclame un "permis de chien" pour les gens. Comme pour les bagnoles et les armes.
P.

Frédéric Mahé a dit…

Excellent rappel du bon sens que devrait avoir un propriétaire d'animal, surtout s'il est parent ! On devrait placarder ton article dans les salles d'attente des vétérinaires, ou le diffuser sur les sites des "amis des animaux"...

P a dit…

Tu peux le copier coller et faire passer si tu veux...
P.