lundi 6 septembre 2010

SEPTEMBRE – semaine 1- jour5 – LE PANIER DE LA GLANEUSE




En septembre si trois jours il tonne,
C’est un nouveau bail pour l’automne.



LA COULEMELLE


Septembre, mal remis encore des sécheresses et canicules de l’été, n’est pas aussi généreux qu’il le souhaiterait. Quelques baies sauvages ne valent pas le temps qu’on passe à les ramasser et à les traiter… sans compter les risques de désagréments internes que pourraient provoquer celles qu’on aurait pris pour d’autres.
Mais si, quand se montre le premier croissant de la lune, quelques ondées ont humidifié les bois et les sentiers, glaneuse prend ton panier, hume l’odeur d’humus et de champignon, suis le conseil de ton nez et pars à la rencontre de celle que tu ne peux ni manquer ni confondre : la lépiote élevée, dite encore coulemelle.
Sa large ombrelle surmontant un pied élancé, elle nappe les sous-bois, se dresse même en travers du chemin, surprenant le chien court sur pattes. Laisse glaneuse, le lépiote âgée, aux lamelles brunâtres ensemencer les lieux et préfère celles qui sont encore fraîches et roses, voire même au chapeau encore refermé. Aucun risque de la confondre avec l’une ou l’autre dangereuse amanite ; plus petites, elles ne se montrent pas à la même saison. Consulte toutefois ton manuel qui saura t’expliquer les différences de volves et d’anneaux, puis sans crainte, remplis ton panier.
Certes, la coulemelle n’est pas un des « grands » champignons que sont le cèpe, la girolle ou la très distinguée morille. Elle saura néanmoins parfumer sauces et rôtis beaucoup mieux que le caoutchouteux champignon de Paris. Poêlée avec un peu d’ail, peu ou  pas d’herbes afin de laisse son parfum s’exprimer, elle ennoblira les pâtes et le riz.
Ramasse, ramasse glaneuse, la coulemelle est généreuse ; elle se congèle parfaitement et saura au cœur de l’hiver te faire souvenir du soleil doré de septembre.






7 commentaires:

FRANKIE PAIN a dit…

merci de ce beau texte qui donne envie d'aller dans les champs se promener
pourquoi as-tu changer de couleur
on s'abîme un peu les ueux même si c'est joli
bonne route frankie

DIDIER CLAVIEN a dit…

Très joli texte. J'ai l'impression de cueillir les champignons.

Viviane a dit…

Récits, musiques et chants toujours plus intéressants les uns que les autres, je suis accro à ce blog !

anne des ocreries a dit…

pourtant, la lépiote élevée, faut pas la prendre trop jeune à ce que j'ai lu, les sujets trop jeunes étant apparemment toxiques ! Alors ?
en tout cas, je ne m'y fie pas, moi...

anne des ocreries a dit…

pourtant, la lépiote élevée, faut pas la prendre trop jeune à ce que j'ai lu, les sujets trop jeunes étant apparemment toxiques ! Alors ?
en tout cas, je ne m'y fie pas, moi...

almanachronique a dit…

Aïe, aïe, aïe!!!
Qu'est-ce qu'on dit comme conneries...!
La lépiote jeune pourrait être confondue avec l'amanite phalloïde, ou l'amanite printanière, si elles poussaient aux mêmes endroits, à la même époque et si elles avaient même couleur, ce qui n'est pas le cas. De plus la lépiote est beaucoup plus grande; ensuite l'amanite possède une volve que la lépiote n'a pas et l'anneau de la lépiote est coulissant, celui de l'amanite est fixé au pied...
Avec tout ça, ceux qui les confondent le font vraiment exprès.
Comme tous les champignons, la lépiote est bien meilleure jeune..
Ah, il y a aussi une autre amanite qui lui ressemble: la rubescente, mais non seulement, elle n'est pas mortelle, mais encore elle est excellente. Seulement, celle-là, on peut la confondre avec la "panthère" et je ne la cueille jamais sans un spécialiste à mes côtés.
La "panthère" est toxique mais pas mortelle et elle est plus brune et plus petite que la lépiote...
P.

almanachronique a dit…

Aïe, aïe, aïe!!!
Qu'est-ce qu'on dit comme conneries...!
La lépiote jeune pourrait être confondue avec l'amanite phalloïde, ou l'amanite printanière, si elles poussaient aux mêmes endroits, à la même époque et si elles avaient même couleur, ce qui n'est pas le cas. De plus la lépiote est beaucoup plus grande; ensuite l'amanite possède une volve que la lépiote n'a pas et l'anneau de la lépiote est coulissant, celui de l'amanite est fixé au pied...
Avec tout ça, ceux qui les confondent le font vraiment exprès.
Comme tous les champignons, la lépiote est bien meilleure jeune..
Ah, il y a aussi une autre amanite qui lui ressemble: la rubescente, mais non seulement, elle n'est pas mortelle, mais encore elle est excellente. Seulement, celle-là, on peut la confondre avec la "panthère" et je ne la cueille jamais sans un spécialiste à mes côtés.
La "panthère" est toxique mais pas mortelle et elle est plus brune et plus petite que la lépiote...
P.