lundi 21 décembre 2015

Expédition...

Naguère, dans un temps que les moins de vingt ans ont pu connaître... le slogan de la poste était: "Les hommes qui relient les hommes". Et c'était vrai!
Le facteur, mâle le plus souvent, passait chaque jour à heure à peu près fixe et acceptait volontiers un café (parfois arrosé mais on n'en disait rien) ; il distribuait le courrier  et prenait celui qu'on avait à envoyer en même temps que des nouvelles de chacun. Il s'inquiétait de savoir si telle ou telle personne isolée allait bien, puisqu'il n'avait rien à mettre dans sa boîte; il reprenait sa sacoche et la route en nous disant "A demain".
Un jour le facteur, on ne sait pour quelle raison , en perdant sa casquette est devenu préposé (e). Mais la fonction restait la même ainsi que le service. Les années se suivant, la tournée du préposé est devenue plus longue et le préposé de plus en plus pressé; plus de café bien entendu! Du temps à passé encore , elle (le préposé est devenu exclusivement femelle par ici) elle n'avait plus de temps pour les nouvelles, plus de temps pour prendre les expéditions; puis elle est devenue grincheuse car le hameau n'avait pas de ces horreurs de boîtes collectives qui défigurent les coins de rue; déposer le courrier à chaque maison était une perte de temps et encore plus quand le colis n'entrait pas dans la boîte. A présent, on sait qu'elle est passée parce que les chiennes aboient. Chiennes qui curieusement, ont changé leur statut  de copines qu'on caresse à  pour celui de danger potentiel ... les mêmes!
Donc désormais, si on veut poster une lettre ou un colis qui excède le prix du timbre-poste, (et si on sait conduire) il faut aller au bureau de poste. Il en existait un au village voisin à 3km; son entrée n'étant plus conforme aux règlements qui imposent des accès plus facile, on n'a songé, ni à le modifier, ni à l'installer ailleurs... pas rentable il a été fermé.
Il faut donc à présent, aller au chef-lieu de canton = 9km. La fréquentation "insuffisante" de ce bureau a mené à des suppressions de poste et, corollaire, à une réduction des horaires non mentionnée sur le site internet. Horaires à la régularité si incertaine qu'on se casse souvent le nez. On a donc fait 18km pour ne pas poster son courrier. Il faut donc aller à l'autre chef-lieu de canton qui se trouve lui, à 12km de chez nous... oui, on aurait pu y aller directement depuis le bureau fermé mais non! trop tard on aurait trouvé porte close... Désormais, à moins d'avoir besoin de la poste un mardi vers 15h...
Le matin, ça risque d'être fermé, pas forcément mais ça se peut ; le lundi c'est risqué parce que trop proche de dimanche et on ne sait pas dans quel sens ils font le WE... le mercredi, si ma postière à des enfants.... on a aussi le jeudi et le vendredi, mais il y a les grèves, les inventaires, la grippe... Vous m'aurez compris, je me rends désormais systématiquement à l'autre chef-lieu de canton où les horaires d'ouverture sont compréhensibles.
Il y a donc gros à parier que le premier bureau va bientôt être fermé puisque trop peu fréquenté. C'est que je ne suis pas la seule à qui ces aventures sont arrivées.... 
Peut-être qu'à la poste les hommes relient encore les hommes, mais le lien est de plus en plus lâche...

3 commentaires:

Marité a dit…

Plus de Poste ici aussi, mais une agence postale à la Mairie... tenue par une titiote du village et rémunérée par elle. C'est un moindre mal !!!
Quant au courrier, ben, ça change tout le temps de personnel... et les rapports se sont un peu relâchés c'est vrai !
Joyeux Noël quand même et GROS BECS !

almanachronique a dit…

Bonne initiative de ta commune ! Mais nous, on a même pas de mairie....T'as pas idée de l'isolement à même pas une heure de Paris... Enfin... Y'a internet, c'est lent mais ça marche à peu près Boff Tout ça c'est pas grave!
Bon Noël !

LOU a dit…

Chez nous, une lettre partie de Gaillac, mets quasiment une semaine pour faire 70 kms, c'est-à-dire relier Toulouse. Pour aller à Paris, je crois que cela va plus vite. Par contre, lorsque je réussis à aller à la Poste de Cahuzac (heures et jours d'ouverture), tous les records sont battus. Tu le crois Charles ?
Hier, fermeture des bureaux à Gaillac avant 16 heures. Zont de la veine, les Postiers, parce que dans le privé, il n'y a pas ces passedroits : tu fais tes heures et pis c'est tout !
Allez va, Le Bon Noël à toi : bises... et à Marité : itou.