samedi 11 septembre 2010

Carnets de voyage - Belfort 2010 (3)

En revenant "du Lion", l'Equipée Sauvage nous attendait devant la porte de ma tante: des voisins montés sur deux grosses motos, une toute rouge et l'autre toute en argent. Tandis que j'admire en béotienne, l'un des motards me demande si je suis déjà montée sur un de ces admirables engins:
- " Ben, euh!... pas vraiment...
"Vous voulez essayer?
"Ben, euh... pas...Oh! et puis, pourquoi pas!...
Et on me prête un casque, je noue les pans flottants de mon gilet  et me voilà partie, agrippée à la veste de cuir frangée d'un monsieur à boucles d'oreilles, à longs cheveux d'après ce qui dépasse du bandana  qui les enserre, aux pieds chaussés de magistrales texanes incrustées de serpent.
Il est charmant, attentif à ne pas m'effrayer, il m'explique au passage les codes des motards. D'abord il roule doucement, puis comme il n'entend pas de cris de pintade effarouchée dans son dos, il accélère... les environs sont vallonnés, la route serpente en virages intéressants... quand dans le creux d'un de ces coudes apparaît les bras grands ouverts un personnage qui du haut de sa croix semble veiller sur le monde... Un Christ polychrome bien sanguinolent comme on les aimait dans les siècles récents... Il me fit souvenir d'un autre qui avait résidence sur la route d'Epinal en venant de Nancy... dans un virage assez sec lui aussi. Il y avait au-dessus de la croix cette inscription : "VENEZ A LUI CAR IL VOUS AIME" et j'ai comme le pressentiment qu'en hiver, par temps de verglas et brouillard, il en est qui ont répondu à l'invitation...
Mais le temps était beau, le virage modeste... et le baptême de moto réussi....j'y reviendrais volontiers... mais il faut demain reprendre la route....
Afficher l'image en taille réelle

2 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Peste ! Pomme en moto ! ah, j'aurais bien aimé avoir une photo, là....! :)

Odile a dit…

J'ai adoré faire de la moto, il parait que j'étais une excellente passagère :-))) Je ne me serais jamais risquée à conduire un tel engin, en revanche. A moto, j'ai toujours eu l'impression de faire partie de la nature, du paysage quoi ! Excellents souvenirs...