A vous, amis des contes, des légendes, des êtres et des lieux étranges; amis des jardins, des champs, des bois , des rivières ; amis des bêtes à poils, à plumes ou autrement faites ; amis de toutes choses vivantes, passées, présentes ou futures, je dédie cet almanach et ses deux petits frères: auboisdesbiches et gdscendu.

Tantôt chronique, tantôt gazette, ils vous diront le saint du jour, son histoire et le temps qu’il vous offrira ; ils vous diront que faire au jardin et les légendes des arbres et des fleurs. Ils vous conteront ce qui s’est passé à la même date en d’autres temps. Ils vous donneront recettes de cuisines et d’élixirs plus ou moins magiques, sans oublier, poèmes, chansons, mots d’auteurs, histoires drôles et dictons… quelques extraits de livres aimés aussi et parfois les humeurs et indignations de la chroniqueuse.

Bref, fouillez, farfouillez, il y a une rubrique par jour de l’année. Puisse cet almanach faire de chacun de vos jours, un Bon Jour.

Et n'oubliez pas que l'Almanach a deux extensions: rvcontes.blogspot.fr où vous trouverez contes et légendes de tous temps et de tous pays et gdscendu.blogspot.fr consacré au jardinage et tout ce qui s'y rapporte.

mardi 9 février 2021

Lire et relire

 


LA CHEVAUCHEE des STEPPES

Dans les foulées sauvages de Tamerlan et de Gengis Khan au pas d’Ouroz, Bucéphale et Boris, trois chevaux courageux dont il sait à l’avance le chagrin qu’il éprouvera à les quitter, Sylvain Tesson nous entraîne dans un périple de 3000 km à travers les steppes de l’Asie centrale, des montagnes célestes à la mer d’Arral.

Le souci constant du bien-être des montures souvent mises en danger par les aléas du terrain, la difficulté de leur trouver de l’eau, du grain, du fourrage, même les indispensables soins vétérinaires et l’entretien des pieds ; les tracas administratifs aux passages des frontières par les anciens cavaliers mongols devenus fonctionnaires regrettant le bon temps de la Russie soviétique ;les plaines marécageuses, les versants escarpés des montagnes, les sables du désert, Samarcande la mythique , Boukhara aux coupoles d’azur.

Pour finir à la désolation de la mer d’Arral bue par les champs de coton.

C’est ce que nous racontent Sylvain Tesson et Priscilla Telmon. Un voyage qui fait du bien quand on ne peut guère sortir de son périmètre.

Aucun commentaire: